fbpx

Minimalisme, Psychologie

Mon expérience de vivre une semaine sans rien dépenser

À l’époque où je travaillais dans un journal quotidien, il nous arrivait d’avoir des journées creuses. Pour trouver un sujet intéressant, il fallait être vraiment créatif. J’ai trouvé un petit truc. J’ai découvert que chaque jour est le jour de quelque chose. Nous avons une journée des baisers, une fête des chats et une journée de ceux qui mangent sous l’évier – je vous jure que ça existe. Dans mon agenda, j’ai noté entre 3 et 5 « fêtes » atypiques célébrées en Pologne ou ailleurs pour chaque jour. C’était très utile pour les fois où il ne se passait pas grand-chose. Une fois, on est tombés sur « une journée sans acheter ». Cela a créé un débat dans la salle de rédaction et nous nous sommes dit : facile, un jour… Nous avons donc décidé de faire une journée sans rien dépenser. Puis, frustrés par cette seule journée, nous avons décidé de pousser l’expérience à une semaine. Quand j’y pense, je me dis qu’on a vraiment dû s’ennuyer.

Une envie irrésistible d’acheter des chose

Les deux premiers jours ne furent pas si difficiles, mais bientôt la situation commença à se compliquer. Il n’y a rien dont on a manqué… mais c’était très bizarre de ne pas céder aux petites envies : une glace ou un paquet de chewing-gum (parce que nous avions laissé les nôtres sur le bureau)… D’ailleurs, tout à coup, tout est devenu intéressant, attirant, irrésistible. Les magazines hebdomadaires dans le bureau de tabac n’ont jamais semblé plus captivant que cette semaine. Cela faisait presque mal de ne pas les acheter sur place. Nous étions comme des drogués en désintox. Pourtant, ces choses ne nous étaient pas « interdites ». Les magazines que je n’ai pas achetés, je les ai lus le jour-même chez une amie, mais tout de même – l’inconfort est resté. C’était terrifiant de constater que nous avons commencé à ressentir un véritable malaise psychologique, seulement parce que nous avions des pulsions que nous ne pouvions plus assouvir. Nous ne sommes pas sortis fiers de cette expérience et nous avons tous craqué à la fin de la semaine, collectivement… Pour justifier – c’était pour passer du temps ensemble. On avait surtout l’habitude, après le bouclage du numéro du week-end, d’aller tous dans un bar ou à un concert boire quelques bières..

Les 4 façons dont la garde-robe minimaliste a changé ma vie

Petits achats quotidiens qui vident nos comptes bancaires

Personnellement, cette expérience m’a poussé à creuser un peu plus dans ma vie. Il était désagréable de se rendre compte que probablement la moitié de mes achats étaient le résultat d’une pulsion – il était cependant beaucoup plus facile de faire cette observation en regardant la composition de mon placard. Mais depuis cette expérience, j’ai décidé de reprendre le contrôle sur la façon dont je dépensais l’argent, pour surtout ne pas le laisser me glisser entre les doigts pour des choses sans importance. J’ai décidé de sortir chaque semaine une somme d’argent que je considérais largement confortable pour vivre et sortir avec des amis. J’ai également arrêté d’acheter sans réfléchir.

4 pièges de l’achat compulsif – et comment les éviter

Changer la relation à l’argent change la vie

Une fois que j’ai appris à m’adapter à mon nouveau budget « limité », j’ai décidé d’aller plus loin –parce que, je l’avoue, j’ai constaté un résultat positif sur mon compte bancaire. J’ai décidé de mettre une somme d’argent par mois directement sur mon compte. D’ailleurs dans ce but, j’ai ouvert un compte secondaire, un compte de dépôt – sans la CB – juste pour mettre de l’argent de côté. J’ai limité mes dépenses un peu plus, sans pour autant changer beaucoup de choses dans ma vie – il fallait donc être vraiment « créatif » pour poursuivre une vie sociale aussi riche qu’avant. Grâce à ces changements, un an plus tard, quand le temps est venu de me demander si je continuais au journal ou si je devais partir, ces économies m’ont permis d’aller à Paris et de passer mon diplôme en EHESS. Mais en réalité, ce n’est pas seulement l’argent qui m’a permis d’aller à Paris pour continuer mes études, mais le fait que je sois devenue vraiment débrouillarde. J’ai découvert que le monde n’était pas toujours réglé par l’argent… En même temps, je suis devenue plus connectée avec les gens – et cela aide beaucoup dans la vie.

Minimalisme dans la vie quotidienne – 8 moyens de vivre sans dépenser plus que nécessaire

Il faut avoir un rêve

La partie la plus importante pour arrêter de vouloir dépenser de l’argent est d’avoir un rêve, un projet que vous voulez réaliser. Ainsi, l’argent devient un « véhicule » pour atteindre la destination et non la destination elle-même. Et même si vous n’avez pas un rêve précis tout de suite, le jour où il se cristallise, c’est rassurant d’avoir les moyens de le réaliser.

7 vérités que j’ai apprises sur l’argent et qui me servent jusqu’à aujourd’hui

Voici quelques autres articles au sujet de minimalisme dans la vie quotidienne:

http://veglamour.com/minimalisme

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Maison, Psychologie
L’art d’être ensemble qui nous vient du nord
14 décembre 2020
écologie, Maison, Psychologie
Les cadeaux de Noël : écologiques, zéro déchets (et mignons)
3 décembre 2020
Psychologie
7 astuces pour ne pas acheter de produits trop chers et éviter les achats déraisonnables
2 décembre 2020

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Minimalism, Psychology

My experience of living a week without spending money

When I used to work in a daily newspaper, we sometimes had off-peak days. To find something interesting to write about, you had to be really creative. I found a little trick. I discovered that every day is the day of “something”. We have a day of kisses, a cat day and a day of those who eat under the sink – I swear it exists. In my calendar, I noted between 3 and 5 atypical «holidays» celebrated in Poland or elsewhere for each day. It was very useful for times when there wasn’t much going on. Once, we came across “a day without buying”. It created a debate in the newsroom, and we said : easy, one day…. So we decided to do a day without spending anything. Then, frustrated by this one day, we decided to push the experience to a week… When I think about it now, I think we must have been really bored.

An irresistible desire to buy things

The first two days were not so difficult, but soon the situation began to get complicated. There’s nothing we missed… but it was very weird not to give in to the little cravings: an ice cream or a pack of chewing-gum (because we had left ours on the desk)… In fact, all of a sudden, everything became interesting, attractive, irresistible. The weekly magazines in the tobacco office have never seemed more exciting than this week. It almost hurt not to buy them. We were like drug addicts in rehab. However, these things were not “prohibited”. The magazines I didn’t buy, I read the same day at a friend’s house, but still – the discomfort remained. It was terrifying to see that we began to feel a real psychological malaise, only because we had impulses that we could no longer satisfy. We didn’t come out proud of this experience and we all cracked at the end of the week, collectively… To justify – it was to spend time together. We were just used to go to a bar or a concert and have a few beers after closing the week-end edition…

Small daily purchases that empty our bank accounts

Personally, this experience led me to dig a little deeper into my life. It was unpleasant to realize that probably half of my purchases were the result of a pulsion – but it was much easier to make this observation by looking at the composition of my closet. But since that experience, I decided to regain control over how I spent the money, especially not to let it slip through my fingers for unimportant things. I decided to decide of an amount of money that I should spend each week for grocery shopping and leisures. I also stopped buying without thinking.

4 tricks of compulsive buying – and how to avoid them

Changing the relationship to money changes life

Once I learned how to adapt to my new “limited” budget, I decided to go further – because, I have to admit, I saw a positive result on my bank account. I decided to put a sum of money per month directly into my account. In fact, I opened a secondary account, a deposit account – without the Bank Card – just to save money. I limited my spending a little more, without changing a lot of things in my life – so I had to be really “creative” to pursue a social life as rich as before. Thanks to these changes, a year later, when the time came to ask myself if I was going to continue with the newspaper or if I should leave, these savings allowed me to go to Paris and get my sociology research degree. But in reality, it’s not just the money that allowed me to go to Paris to continue my studies, but the fact that I became really resourceful. I discovered that the world wasn’t always settled by money… At the same time, I have become more connected with people – and that helps a lot in life.

Minimalisme dans la vie quotidienne – 8 moyens de vivre sans dépenser plus que nécessaire

You have to have a dream

The most important part to stop spending money money is having a dream, a project that you want to achieve. Thus, money becomes a “vehicle” to reach the destination and not the destination itself. And even if you do not have a specific dream right away, the day it crystallizes, it is reassuring to have the means to realize it.

Here are some other articles about minimalism in everyday life:

http://veglamour.com/minimalisme

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Minimalism, Mode
The questions you ask yourself when you decide to create a minimalist wardrobe
13 octobre 2020
Minimalism, Psychology
7 truths that I have learned about money and that serve me until today
1 octobre 2020
Home, Minimalism, Psychology
How to keep memories without cluttering our home
28 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close