fbpx

Minimalisme, Psychologie

Minimalisme dans la vie quotidienne – 8 moyens de vivre sans dépenser plus que nécessaire

La société de consommation nous a habitué au fait que tout est toujours disponible et à portée de main. On peut toujours tout acheter et, souvent, les choses ne coûtent pas si cher. Consommer ou dépenser de l’argent est devenu une véritable « drogue ». On ne peut rien y faire. Cette addiction n’a pas été créée volontairement, on n’est pas responsables, nous sommes tous « victimes » de notre cerveau – moi y compris. Acheter de nouveaux objets déclenche dans notre cerveau la sécrétion d’hormones du bonheur. De plus, nous sommes victimes du monde que nous avons créé (ou dans lequel nous sommes nés).

Minimalisme contre l’addiction à la consommation

La seule façon de sortir du cercle vicieux de la dépendance à la consommation est d’apprendre à vivre de façon plus minimaliste. Minimalisme ne veut pas dire forcement : ne plus rien acheter et vivre de façon spartiate. Au contraire, il existe même un minimalisme très chic. Lorsque nous devenons minimalistes, nous commençons à nous entourer d’objets qui nous sont vraiment nécessaires. On se rend vite compte que consommer plus que ce dont on a vraiment besoin, c’est créer plus de gaspillage et de pollution. Les gens minimalistes se tournent donc vers des objets de bonne qualité, créés de manière éco-responsable et dont les producteurs offrent un bon service après-vente.

Le minimalisme nous permet non seulement de nous libérer du pouvoir de l’argent, mais aussi de reprendre le contrôle de nos vies et de nos décisions. Cela nous permet également de renouer avec les autres et avec la nature, tout en nous aidant à devenir plus conscients de notre impact sur la planète. Chaque minimaliste devient, par définition, un citoyen écoresponsable.

Le minimalisme peut changer l’économie de façon positive

J’ai entendu des gens s’inquiéter – « mais si on arrête de consommer, on va détruire l’économie. » . Sauf que l’économie actuelle est basée sur le fait que les grandes boîtes exploitent le monde et produisent des millions d’objets périssables qu’elles vendent très cher (ou à bas prix – suivant leur business model). Et nous passons notre temps à travailler pour gagner de l’argent afin d’acheter ces articles, parce que nous avons besoin de notre « boost » de dopamine. Ah – et plus de 80% du profit de cette économie est souvent défiscalisée et augmente ainsi le porte-monnaie des plus riches.

Un monde différent est possible. Nous pouvons imaginer un monde où les producteurs seront forcés de s’adapter à la demande de consommateurs plus conscients – produire beaucoup moins, mais avec une meilleure qualité, offrir des services après-vente, offrir des produits biodégradables, de vraies solutions vertes – pas de greenwashing bas de gamme. Nous, les consommateurs, en nous détachant de la pulsion d’achat d’objets, nous pourrons dépenser notre argent pour des services – ce qui créera de nouvelles formes d’emploi. C’est à nous de changer notre façon de dépenser l’argent et exiger le changement des produits et des services à notre disposition.

Comment commencer une vie plus écologique (ou zéro déchets, ou minimaliste;) sans se perdre dans la masse d’informations?

Les gestes pour minimiser les dépenses quotidiennes :

1. Planifier des repas et faire les courses pour la semaine

Être en mesure de faire un plan de repas pour la semaine et de créer une liste d’achats détaillés nous permet d’acheter seulement des choses nécessaires. C’est un point qui semble évident, mais qui est essentiel. Déjà, chaque ménage des pays développés gaspille entre 600 et 1400 d’euros de nourriture par an – et 31 000 de gens meurent de faim chaque jour dans le monde. L’achat d’un plat préparé crée également de la pollution avec son emballage en plastique. De plus, cela nous coûte trois fois plus cher qu’un plat équivalent que nous pouvons préparer nous-mêmes. D’ailleurs, nous n’avons aucun contrôle sur le taux de sucre et de sel utilisé – ne parlons même pas des aromates artificiels. Moins de passages dans les supermarchés signifie aussi moins de petits achats par pulsion. Et nous le savons très bien, nous craquons rarement pour une pomme, mais plutôt pour une crème glacée dans une boîte en plastique.

Le sucre –  une poudre blanche qui nous tue

2. Apprendre à cuisiner des choses simples

Je l’ai déjà répété dans plusieurs de mes articles, mais c’est un point très important. De nombreux blogs offrant des recettes minimalistes ne demandant pas beaucoup d’équipement, d’ingrédients ou de temps. Ceci est important si vous voulez vous en tenir au point 1 et préparer des plats à la maison. Vous devez apprendre à cuisiner des choses simples, rapides, mais très bonnes, pour ne pas passer des heures dans la cuisine. Et surtout, il faut apprendre à cuisiner sans avoir besoin de dizaines de casseroles et d’ustensiles techniques. Nous devons nous interdire tous les plats prêts à l’emploi, laminés, plastifiées et, en outre, farcis avec des additif artificiels. Les aliments faits maison sont également plus sains – ce qui nous aide à être plus en forme, à mieux gérer la dépression et les sautes d’humeur. Ce sont des états émotionnels qui nous poussent à dépenser de l’argent pour d’autres « gadgets ».

Le régime « light » qui pèse lourd

3. Acheter des vêtements de bonne qualité

Un vêtement de bonne qualité n’est pas nécessairement un vêtement cher ou d’une marque connue. Je parle ici de vêtements en fibres biodégradables – tencel, lin… éventuellement coton biologique – même si pour produire ce dernier on utilise trop d’eau. Le mieux est de choisir des marques locales (avec une production européenne – pour le moins d’impact carbone) qui protègent les droits de leurs sous-traitants… Il faut maintenant admettre que ce sont effectivement des vêtements plus chers que ceux du type « fast-fashion ». Mais des vêtements écologiques haut de gamme signifient des tissus de meilleure qualité, des coupes parfaitement mesurées et des coutures qui tiennent. C’est un vêtement qui résiste au passage du temps grâce à sa conception, mais aussi grâce à notre approche. Parce que nous le savons très bien : plus le vêtement est cher, plus on en prend soin. Personnellement, je n’ai jamais lavé à la main un t-shirt que j’ai payé 10 euros. Par contre, son « copain » qui m’a coûté 80 euros a toujours le droit à ce traitement de luxe.

Nos vêtements – la plus grande pollution mondiale et 6 moyens de la stopper

4. Ne pas faire d’achats compulsifs

Même si nous avons eu une journée terrible, même si la couleur et la coupe d’un vêtement sont parfaites pour nous – il ne faut jamais céder à l’achat le jour même. C’est juste notre cerveau qui a besoin de notre fameux boost de dopamine (surtout après une mauvaise journée) et qui nous pousse à combler son manque. Ce que vous avez à faire est d’essayer de passer une bonne soirée avec des amis, ou votre chéri, vous détendre, et oublier la source de stress. Si le désir d’acheter persiste pendant quelques jours et si le vêtement (ou autre objet de votre désir) est entièrement biodégradable – je dirais –, on peut l’acheter. En outre, si le vêtement a des fibres synthétiques, il ne devrait même pas être essayé. N’oublions pas que le vêtement est la plus grande source de pollution dans le monde.

4 pièges de l’achat compulsif – et comment les éviter

5. Créer une garde-robe minimaliste

Évidemment, si vous commencez à acheter des vêtements de qualité, super écologiques et bien coupés – et donc qui coûtent plus chers – vous achèterez beaucoup moins de vêtements qu’auparavant. Le plus important est d’apprendre à bien associer les vêtements, créer une garde-robe « capsule » où tous les éléments peuvent se mélanger presque à l’infini. Il existe même un livre et un site web intitulé « Project 333 » qui prouvent qu’avec 33 éléments de garde-robe vous pouvez vous habiller de manière originale pendant 3 mois. Pour en savoir plus sur la garde-robe minimaliste, voici un lien vers un article à ce sujet.

Les questions que l’on se pose quand on décide de créer une garde-robe minimaliste

6. Prévoir un budget pour les « loisirs » par semaine

C’est important, surtout si vous avez tendance à avoir une vie très active. Parfois, vous ne vous rendez pas compte du nombre de soirées pendant la semaine et de combien vous dépensez. Peu importe combien vous gagnez, la planification d’un budget hebdomadaire de « loisirs » vous aide à mieux gérer vos finances. Même si vous n’avez pas encore de rêve – que faire avec l’argent économisé ? Le moment viendra peut-être où vous serez heureux d’en avoir. Donc, si nous sortons le mardi, le jeudi et le vendredi et que nous avons déjà épuisé notre budget de loisirs, c’est bien de devenir un peu plus « créatif » et de trouver les bonnes solutions pour la fin de semaine sans avoir besoin de dépenser de l’argent.

7. Arrêter les abonnements sport

À moins d’être un athlète professionnel, ou un sportif très assidu vous n’avez pas besoin d’équipement super pro pour rester en forme. Ça concerne vraiment seulement les personnes qui s’inscrivent à la salle de sport parce que payer pour cela est un incitatif à continuer. Très souvent ils finissent par payer abonnement pour l’année et en profitent max. 3 fois. Vous pouvez convenir avec vos amis d’aller faire du jogging ensemble ou décider de faire des exercices ensemble sur des vidéos YouTube (même chacun chez soi – il suffit juste d’un téléphone en haut-parleur pour « râler » ensemble 😉 et si on a besoin de carottes et de bâtons, on peut trouver ensemble la « punition » pour l’annulation des sessions sportives. Faire une rando au lieu de passer des heures dans une salle permet aussi de mieux se ressourcer, car le contact avec la nature nous est toujours bénéfique.

8. S’inscrire à la bibliothèque

Je sais, il n’y a rien de mieux qu’une étagère pleine de livres qu’on a lus ou qu’on veut lire. L’an dernier, lorsque ma vie sociale est devenue moins active en raison de mon manque d’énergie lié à ma maladie, j’ai commencé à lire… beaucoup. Je me suis rendu compte que si je continuais au même rythme, mon budget mensuel en achat de livres aurait explosé. Sans compter que cela me fera beaucoup de choses à transporter en cas de déménagement. J’ai donc redécouvert le plaisir d’emprunter des livres à la bibliothèque.

7 vérités que j’ai apprises sur l’argent et qui me servent jusqu’à aujourd’hui



Si vous connaissez d’autres façons de réduire les dépenses quotidiennes, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Nous avons tous besoin de bonnes astuces.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Maison, Psychologie
L’art d’être ensemble qui nous vient du nord
14 décembre 2020
écologie, Maison, Psychologie
Les cadeaux de Noël : écologiques, zéro déchets (et mignons)
3 décembre 2020
Psychologie
7 astuces pour ne pas acheter de produits trop chers et éviter les achats déraisonnables
2 décembre 2020

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Minimalism, Psychology

Minimalism in everyday life – 8 ways to live without spending more than necessary

Consumer society has accustomed us to the fact that everything is always available and at easy to find. You can buy everything, and often things don’t cost that much. Spending money has become a real “drug”. There’s nothing we can do about it – our brain like this kind of pleasure. Buying new items triggers in our brain the secretion of happiness hormones. This addiction was not created voluntarily, we are not responsible, we are all “victims” of our brains. Moreover, we are victims of the world we created (or in which we were born).

Minimalism against shopping addiction

The only way out of the vicious circle of addiction to consumption is to learn to live in a more minimalist way. Minimalism does not necessarily mean: living in a Spartan way. On the contrary, it can be even pretty chic. When we become minimalist, we begin to surround ourselves with objects that are really necessary to us. We quickly realize that consuming more than we really need creates more waste and pollution. Minimalist people therefore are buying more objects of good quality, created in an eco-responsible way and whose producers offer a good after-sales services.

Minimalism allows us not only to free ourselves from the power of money, but also to regain control of our lives and our decisions. It also allows us to reconnect with others and with nature, while helping us to become more aware of our impact on the planet. Every minimalist becomes, by definition, an eco-responsible citizen.

Minimalism can positively change the economy

I’ve heard people saying – “but if we will stop buying, we’re going to destroy the economy.” Except that the current economy is based on the fact that big enterprises exploit the world and produce millions of perishable objects that they sell very expensive (or at low prices – depending on their business model). And we spend our time working to make money to buy these items, because we need our dopamine boost. Ah – and more than 80% of the profit of this economy is often tax free and thus increases the wallet of the richest.

And a different world is possible. We can imagine a world where producers will be forced to adapt to the demand of more conscious consumers – producing much less, but with better quality, offering after-sales services, offering biodegradable products, real green solutions – no low-end greenwashing. As consumers, by breaking free from the urge to buy things, we can spend our money on services – creating new forms of employment. It is up to us to change the way we spend money and to demand a change in the products and services available to us.

Actions to minimize daily expenses:

1. Plan meals and shop for the week

Being able to make a meal plan for the week and create a detailed shopping list allows us to buy only necessary things. This seems obvious, but it is essential. Already, every household in developed countries wastes between 600 and 1,400 euros of food a year – and 31,000 people die of hunger every day around the world. Home-made foods are also healthier – helping us to be fit. It helps us to better manage light depression and mood swings – and these are emotional states that push us to spend money on other “gadgets”. It’s good to do the shopping once a week or twice a month. Every time we go to the supermarket we risk to be tented to buy objetcs that are not on our list. And we know it very well, we rarely fall for an apple, but rather for an ice cream in a plastic box. So, less we do the shopping – better it is for our finances.

Sugar –  a white powder that kills us

2. Learn to cook simple things

I have already repeated this in several of my articles, but it is a very important point. We have to learn to cook simple dishes. There are many blogs that are offering minimalist recipes not requiring a lot of equipment, ingredients or time. This is important if you want to stick to point “1” and prepare dishes at home. You have to learn to cook simple things : fast, but very good. No one wants to spend hours in the kitchen. Buying a prepared dish creates pollution with its plastic packaging. In addition, a prepared dish costs us three times more than an equivalent dish that we can prepare ourselves. And what’s worst, we have no control over the level of sugar and salt used in it – let’s not even talk about artificial aromatics.

The heavy « light » diet

3. Buy good quality clothing

A good quality garment is not necessarily an expensive garment of a well-known brand. I am talking here about clothing made of biodegradable fibres – tencel, linen… possibly organic cotton – even if too much water is used to produce it. The best is to choose local brands (for the least carbon impact) that protect the rights of their subcontractors… Of course I have to admit that these clothes are indeed more expensive than those of the «fast-fashion» type. But top-of-the-line eco-friendly clothing means better quality fabrics, perfectly measured cuts and seams that hold. It is a garment that resists the passage of time thanks to its design, but also thanks to our approach. Because we know this very well: the more expensive the garment, the more we take care of it. Personally, I have never washed by hand a t-shirt that I paid 10 euros. However, his «cousin» who cost me 80 euros is completely entitled to this luxury treatment.

Our clothes – the world’s biggest pollution and 6 ways to stop it

4. Do not make compulsive purchases

Even if we had a terrible day, even if the colour and the cut of a garment are perfect for us – we must never make a purchase on the same day. It’s just our brain that needs our famous dopamine boost (especially after a bad day) and that pushes us to buy something to make us feel good. What you have to do instead is to try to spend a good evening with friends, or your sweetheart, relax, and forget about the source of stress. If the desire to buy persists for a few days and if the garment (or other object of your desire) is completely biodegradable – I would say – yes, treat yourself and buy it. However, if the garment has synthetic fibers, it’s better not even to try it… We should never buy clothes made of synthetics fibers. Let’s not forget that clothing is the largest source of pollution in the world.

4 tricks of compulsive buying – and how to avoid them

5. Create a minimalist wardrobe

Of course, if you start buying high-quality, eco-friendly, well-cut clothing – which are quite expensive – you’ll buy a lot less clothing than before. So, your wardrobe will become minimalistic if you want it or not:) The most important thing is to learn how to combine clothes, create a wardrobe where all the elements can mix almost to infinity. There is even a book and a website entitled «Project 333» which prove that with 33 wardrobe elements you can dress in an original way for 3 months. To learn more about the minimalist wardrobe, here is a link to an article about it.

6. Budget for “leisure” per week

This is important, especially if you tend to have a very active life. Sometimes you don’t realize the number of evenings during the week you spend outside and how much you spend. No matter how much you earn, planning a weekly “leisure” budget helps you manage your finances better. So if you go out on Tuesdays, Thursdays, and Fridays and you’ve already run out of our “recreational “budget, it’s good to be a little more “creative” and find the right solutions for the weekend without having to spend money. It’s easier to do if you have a dream – and you knos what to do with the money you save. But even without a having a dream, you’ll see the time may come when you’ll be happy to have money on your bank account.

7. Stop gym subscriptions

Unless you are a professional athlete, or you are addicted to sport, you do not need super professional equipment to stay in shape. There are a lot of people who subscribe to the gym because they hope that subscription will push them to go there more often. And unfortunetely they end up paying subscription for the year and go to the gym only few times. If you need someone to push you to exercice more – you can ask a friend. You can go jogging together or decide to do exercises together. You can do it at home using YouTube videos (and your friend can share this moment with you at her place also – you just need a phone on speaker, and you can do a workout together;) and if you need carrots and sticks, together, you can find a “punishment” for cancelling sports sessions. Doing a hike instead of spending hours in a gym also allows you to relax, because contact with nature is always beneficial to us.

8. Register at the library

I know, there’s nothing better than a shelf full of books that you read or want to read. Last year, when my social life became less active because of my lack of energy related to my illness, I started reading… a lot. I realized that if I kept going at the same rate, my monthly book purchase budget will explode. And also, I will have lot of things to transport in case of a move. So I rediscovered the pleasure of borrowing books from the library. A real money saver.



If you know of other ways to reduce daily spending, please feel free to leave a comment. We all need good advices.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Minimalism, Mode
The questions you ask yourself when you decide to create a minimalist wardrobe
13 octobre 2020
Minimalism, Psychology
7 truths that I have learned about money and that serve me until today
1 octobre 2020
Minimalism, Psychology
My experience of living a week without spending money
30 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close