fbpx

écologie, Maison

10 gestes pour être plus écolo au quotidien

10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien

Il n’est pas du tout difficile de devenir plus écologique au quotidien. Personnellement, quand ma « conscience verte » a commence à grandir j’ai pensé que cela me coûterait une fortune de rendre ma maison plus éco-responsable. Je pensais que je devais tout changer, de mes habitudes à mes draps. Et je suppose que, comme la plupart d’entre vous, je me suis sentie dépassée par la quantité de travail à faire. Je me sentais comme si j’étais à des années-lumière de la vie écologique idéale. En réalité, je ne pouvais pas être plus loin de la vérité. La vie « verte » est à notre porte et le changement peut commencer en une seconde.

Nous pouvons commencer par des gestes simples qui ouvriront déjà les portes à une nouvelle vie. De plus, les recherches montrent qu’une fois que nous commençons à faire des choix écologiques, on va en s’améliorant. Notre satisfaction de vie augmente, nous avons le sentiment d’un plus grand pouvoir de décision sur nos vies et avons un meilleur contrôle de notre budget et, surtout, nous nous sentons prêts à agir pour les autres (nos proches, les générations futures). Ce sentiment de légèreté et de bonheur nous pousse à continuer à faire des changements. Voici quelques gestes simples qui sont un très bon début pour une nouvelle vie.

4 faits surprenants pourquoi les actions écologiques nous rendent heureux

10 gestes pour commencer la transition vers la vie “verte”

1) Ne jetez rien.

Souvent, lorsque l’on commence notre transition vers la vie « verte » on a envie de se débarrasser de tout ce qui ne l’est pas dans nos maisons. Au contraire, nous devons garder tout cela. Tout d’abord, c’est super cher de tout changer du jour au lendemain : de la brosse à cheveux, jusqu’à nos vêtements, en passant par nos meubles. Deuxièmement, n’oublions pas que les produits que nous allons jeter vont finir à la poubelle. Eh bien, vous allez me dire qu’ils finiront tôt ou tard à la poubelle – oui, bien sûr, mais acheter de nouveaux produits « écologiques » c’est aussi puiser dans nos ressources terrestres. Alors ne jetons pas nos possessions tant qu’elles sont encore bonnes à utiliser. Il en va de même pour nos vêtements – utilisez-les aussi longtemps que vous le pouvez (il vous suffit d’être prudent et de ne pas laver les vêtements avec des fibres synthétiques trop souvent).

2) Économisez de l’eau et de l’énergie.

Prenez de courtes douches et abaissez la température de l’eau. Si vous pouvez changer manuellement la température de votre chauffe-eau, faites-le, vous économiserez encore plus d’énergie. Coupez l’eau lorsque vous appliquez des produits sur votre corps : gommage, savon, shampoing. Mon astuce personnelle est de mettre de la musique dans ma salle de bain et de compter le temps par « chanson ». C’est trop facile de perdre la notion du temps sous la douche. La musique nous permet de nous limiter à 1-2 chansons (si on coupe l’eau pour nous savonner). Sinon : pour vos plantes – recueillez l’eau de pluie. Et pour économiser plus d’électricité ne laissez pas votre équipement en veille, débranchez-le. Évitez d’allumer le chauffage et la climatisation pour votre confort. Il est normal d’avoir un peu chaud en été et en hiver, vous pouvez porter des pulls chauds quand vous êtes à l’intérieur.

3) achetez les plantes pour la maison et cultivez vos propres herbes.

Avoir la maison pleine de plantes nous donne déjà visuellement l’impression d’être plus connecté avec la nature. Soudainement, nos gestes écologiques semblent un peu plus « évidents » car nous pensons à toute cette nature ravagée par l’existence humaine. En outre, les plantes purifient l’air et filtrent les toxines dans nos maisons, ce qui est bon pour notre santé personnelle (et celle de nos proches). Cultiver nos propres herbes dans la cuisine nous donne la satisfaction d’être plus indépendant. Pour ceux qui ont un balcon / terrasse / jardin, je recommande la création d’un petit potager. Il existe de nombreux tutoriels sur Internet pour savoir comment créer un potager dans un petit espace.

4) Réduisez la consommation de viande et les produits d’origine animale.

Si vous pouvez tester un régime végétalien, ce serait vraiment extraordinaire (mais évitez les plats végétaliens industriels, vous aurez vraiment à vous tourner vers le côté le plus naturel de la nourriture). Mais déjà, rien que de manger de la viande (et des produits laitiers) seulement deux fois par semaine permettra non seulement d’améliorer votre santé, mais aussi d’éliminer l’empreinte carbone et la pollution créées par l’industrie agro-alimentaire. Mais tout ce que vous mangez – végétalien ou non doit être biologique et local. (ah, juste pour anecdote : évitez l’avocat – qui est très à la mode ces dernières années – mais dont la plantation utilise des ressources en eau extrêmes et en plus nous ajoutons de la pollution liée au transport). Le régime alimentaire à base de fruits, légumes, graines, légumineuses, noix est bon pour la planète et pour notre corps.

5) apprenez à cuisiner des choses simples.

Je ne vous dis pas de devenir un chef étoilé. Au contraire, apprenez à préparer des repas savoureux et rapides, mais faits maison avec des produits locaux. Les plats pré-préparés sont non seulement pleins d’additifs, de sel et de sucre, mais ils sont livrés avec un emballage plastifié. La chose la plus importante c’est de rester simple. Très souvent, lorsque nous songeons à apporter des changements écologiques à nos vies, nous voulons devenir « meilleurs » dans tous les domaines. Et de un : pour exceller dans n’importe quel domaine, vous avez besoin de pratique. Et de deux : ça fatigue. Nous pouvons faire des plats délicieux et extrêmement simples en même temps. Parce qu’une fois que nous nous épuiserons en étant si « extraordinaires », nous abandonnerons nos décisions « vertes » simplement parce que nous serons fatigués.

6) achetez en vrac – c’est une partie à ne pas négliger.

Il ne s’agit pas seulement de nourriture. Nous pouvons utiliser des savons et des shampooings en cubes. Lush offre des boîtes 100 % recyclables. Essayons de nous passer le plus possible de produits dans les emballages. Pour le nettoyage de la maison utilisons le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le citron et les huiles essentielles. On peut même faire notre propre lait végétal ou yogourt maison. Car même si nous faisons le tri à la maison, la France a la capacité de traiter seulement 40% de nos déchets recyclables. Certains de nos déchets recyclés par nos soins à la maison finiront brûlés et beaucoup d’entre eux seront compressés, envoyés dans les décharges dans les pays pauvres (puis ils se décomposeront et nous reviendront sous la forme de microplastique qui circule dans notre écosystème). Imaginez donc que plus de la moitié de vos boîtes, bouteilles et pots de yogourt finissent « dans la nature ».

7) Triez bien vos déchets.

Vérifiez s’il y a des endroits dans votre municipalité où composter les déchets alimentaires. Triez correctement votre emballage recyclable. Ne jetez jamais vos déchets recyclables dans un sac – celui-là ne sera jamais ouvert dans le centre de tri. Il sera considéré comme « suspect » et envoyés avec les déchets non recyclables. Jetez les emballages en verre dans les endroits dédiés. Et essayez d’acheter les produits dans un emballage complètement biodégradable.

« Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans l’océan. Ces dix dernières années dans le monde, l’industrie a produit plus de plastiques que durant les 100 années précédentes. Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans. « 

Greenpeace

8) Voyagez localement.

Même si nous pouvons lire que l’aviation est responsable (seulement) de 2 % des émissions de CO2 – il faut dire que c’est exactement le même pourcentage que la pollution d’un pays comme l’Allemagne. L’avion émet de 14 à 40 % plus de CO2 par kilomètre que le train. Et n’oublions pas que pour prendre l’avion, nous parcourons parfois 12 000 km pour nos vacances. Si nous poursuivons la même croissance d’ici 30 ans la moitié de l’énergie mondiale servira au secteur du tourisme aérien.
Voici un super article de Usbek et Rica sur la pollution crée par l’aviation.

Les 7 arnaques des voyages lointains

9) cessez d’acheter et apprenez à réparer.

C’est un point difficile – mais nous devons apprendre à ne pas céder aux pulsions d’acheter des objets (surtout les vêtements) inutiles. Pour être moins exposé à la tentation, en particulier pour les vêtements, n’achetez pas de magazines de mode, ne suivez pas les comptes de « fashionistas » sur Instagram et qui sont là juste pour nous pousser à consommer. Apprenez à vivre avec moins. Prenez soin de vos vêtements et réparez-les quand ils sont endommagés. Personnellement, peu avant de devenir végétalienne, je me suis acheté de belles chaussures en cuir. Je savais que je n’allais plus acheter de cuir – depuis je prends grand soin d’elles. Je dois admettre que ces chaussures ont 10 ans et qu’elles sont toujours magnifiques.

10) Entourez-vous de personnes positives.

Cela ne vaut pas la peine de changer notre cercle d’amis tout de suite, mais il faut privilégier de passer plus de temps avec des gens heureux, positifs, attentionnés. S’ils s’intéressent aussi aux questions écologiques, c’est tant mieux – il vaut toujours mieux faire de bonnes choses ensemble. Évitez les gens négatifs – ce sont souvent eux qui nous poussent vers la surconsommation, nous faisant nous sentir mal dans notre peau. Et si vous n’avez pas d’amis qui s’intéressent à l’écologie, lisez les blogues, suivez les comptes Instagram de personnes qui essaient de vivre de façon écologique, trouvez des organismes dans votre communauté.

Ce sont quelques points qui n’exigent rien de plus que notre bonne volonté. Cela peut déjà être un très bon début pour une transition vers une vie écologique. Vous n’avez pas à tout faire en une seule fois, mais vous DEVEZ commencer à faire des changements.

Et vous? Avez-vous déjà commencé? Avez-vous d’autres conseils ? Laisses-nous votre commentaire. votre point de vue nous intéresse.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Maison, Psychologie
L’art d’être ensemble qui nous vient du nord
14 décembre 2020
écologie, Maison, Psychologie
Les cadeaux de Noël : écologiques, zéro déchets (et mignons)
3 décembre 2020
écologie, Psychologie
6 façons comment pousser nos proches et nos amis vers l’écologie sans les saouler
23 novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

écologie, Home

10 steps to become more ecological on a daily basis

10 steps to become more ecological on a daily basis
10 steps to become more ecological on a daily basis
10 steps to become more ecological on a daily basis
10 steps to become more ecological on a daily basis

It is not at all difficult to become more ecological on a daily basis. Personally, when my “green consciousness” started to grow I thought it would cost me a fortune to make my home more eco-friendly. I thought I had to change everything from my habits to my sheets. And I guess, like most of you, I felt overwhelmed by the amount of work to do. I felt like I was light years away from the ideal ecological life. In reality, I could not be further from the truth. Green life is on our doorstep and change can begin in a second.

We can start with simple gestures that will already open the doors to a new life. In addition, research shows that once we start making ecological choices, we will improve. Our life satisfaction increases, we have the feeling of greater decision making power over our lives and have better control over our budget and, above all, we feel ready to act for others (our loved ones, future generations). This feeling of lightness and happiness drives us to continue to make changes. Here are some simple actions that are a very good start for a new life.

10 gestures to start the transition to “green” life

1) Do not throw anything away.

Often when people start their transition – they want to get rid of everything that is not “green” in their homes. And on the contrary – we must keep all of this things as long as they’re useful. First , it is super expensive to change everything overnight : from hairbrush through our clothes to our furniture. Second, let’s not forget that the products we’re going to throw out – will end up in the trash. Well, you’re going to tell me that they will end up in the trash sooner or later – yes, of course, but buying new « ecological » products is also about tapping into our resources. So let’s not throw away our possessions as long as they’re still good to use. The same with our clothes – use them as long as you can (You just have to be careful and do not wash the clothes too often with synthetic fibers).

2) Save water and energy.

Take short showers and lower the water temperature. If you can manually change the temperature of your water heater – do it, it will save you even more energy. Cut the water when you apply the products on your body – scrubs, soap, shampoo. My personal trick is to put the music in my bathroom and count the time by «songs». Because, how many of us are lost in their thoughts under the shower? Having the music allows us to limit ourselves to 1-2 songs (if we cut the water to soap). Ah and for your plants – pick up the rain water. And to save more electricity don’t leave your equipment on hold, unplug them. Avoid heating and air conditioning for your comfort. It’s normal to get a little warm in summer. And in winter you can wear warm sweaters when you’re inside.

3) Have the plants at home and grow our own herbs.

Having the house full of plants already visually gives us the impression of being more connected with nature. Suddenly our ecological gestures seem a little more «natural» because we think of all this nature ravaged by human existence. In addition, plants purify the air and filter toxins in our homes, which is good for our personal health (and that of our loved ones). Growing our own herbs in the kitchen gives us the satisfaction of being more independent. For those who have a balcony/ terrace/ garden, I recommend the creation of a small vegetable garden. There are many tutorials on the Internet how to create a vegetable garden in a small space.

4) Reduce the consumption of meat and animal products.

If you can test a vegan diet it will be even nicer. Avoid industrial vegan dishes, you really have to turn to the most natural side of our food. However, already eating meat (and dairy products) only twice a week will not only improve your health but also remove the carbon impact and pollution created by the meat industry. Everything you eat – vegan or not must be organic and local. (ah, avoid the avocado – which is very fashionable in recent years – but whose plantation uses extreme water resources, and in addition we add the pollution related with the transport). Diet based on fruits, vegetables, seeds, legumes, nuts – is good for the planet and for our body.

5) Learn to cook simple things.

I am not telling you to become a star chef. On the contrary, learn how to prepare tasty and fast meals, but made at home with local products. Pre-prepared dishes are not only full of addictive, salt and sugar, but they come with a plasticized package. The most important thing for me is to stay simple. Simplicity is the key to success in life. Very often, when we think about bringing ecological change to our lives, we want to become “better” in every area. And one: to excel in any field, you need practice. And two: it fatigue. We can make delicious and extremely simple dishes. Let’s start simple with everything. Let’s not forget that once we will exhaust ourselves by being so “extraordinary” we will abandon our “green” decisions just because we are tired.

6) buy in bulk – it’s a part to be reckoned with.

It’s not just about food. We can use cube soaps, shampoos. Lush offers 100% recyclable boxes. For cleaning the house we can use white vinegar, baking soda, lemon and essential oils. Even if we do the sorting at home – France have an ability to treat only 40% of our recyclable waste. Some of our recyclable waste will end up burned and many of them will end up compressed, sent to the waste dumps in the poor country (then they will decompose and come back to us in the form of micro plastic that circulates in our ecosystem). So imagine that more than half of your boxes, boxes, yogurt jars – will end “in the wild”.

7) Sort your waste well.

Find out if there are places in your municipality to compost food scraps. Sort your recyclable packaging correctly. Never throw your recyclable garbage in a bag – it will never be opened in the sorting centre – it will be considered “suspicious” and sent with the non-recyclable garbage. Dispose of glass packaging in recycling areas. And try to buy the products in completely biodegradable packaging.

« Every minute, the equivalent of a plastic garbage truck is dumped into the ocean. Over the past decade, the industry has produced more plastics than in the previous 100 years. We produce an average of 300 million tonnes of plastics a year and it is estimated that between 8 and 12 million tonnes end up in our oceans. « 

Greenpeace

8) Travel locally, avoid planes

Even if we can read that aviation is responsible (“only”) for 2% of CO2 emissions – it must be said that it is exactly the same percentage that pollution created by a country like Germany. The plane emits 14 to 40% more CO2 per kilometre than the train. And let’s not forget that to go by plane we sometimes travel 12,000 km for our holidays. If we continue with the growth of toutristic industry, in 30 years, half of the world’s energy will serve the airline tourism sector.

9) stop buying and learn to repair.

This is a difficult point – but we must learn not to give in to the impulses to buy useless objects. To be less exposed to temptation, especially for clothes – don’t buy fashion magazines, don’t follow « fashion » accounts on Instagram which are there just to push us to consume. Learn to live with less. Take care of your clothes and fix them when they get damaged. Personally before becoming vegan I had nice leather shoes. I knew I wasn’t going to buy anything leather anymore – and since then I take great care of them. I have to admit that those shoes are 10 years old – and are still beautifull.

10) Surround yourself with positive people.

It’s not worth changing our circle of friends right away, but try to spend more time with people who are happy, positive, caring. If they are also interested in ecological issues that is all the better – it is always better to do good things together. Avoid negative people – they are often the ones who push us towards consumption, making us feel bad about ourselves. And if you don’t have friends interested in ecology – read the blogs, follow the Instagram accounts of people trying to live ecologically, find organizations in your community.

These are a few points that require nothing more than our goodwill. This can already be a very good start for a transition to an ecological life. You don’t have to” do it all one time – but you MUST start making the changes.

What about you? Have you already started more ecological life? Do you have any other advice? Leave us your comment. your point of view interests us.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Home, Minimalism, Psychology
How to keep memories without cluttering our home
28 septembre 2020
écologie, Psychology
6 ways to stop our addiction to smartphones
14 septembre 2020
écologie, Psychology
The psychological (and ecological) dangers of social networks
26 juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close