Desserts/ Recettes/ Snacks

Un dessert beurre de cacahuètes – amandes – caramel de dattes

This post is also available in: Anglais

Je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais le véganisme (des années de véganisme) a beaucoup changé mes goûts et mon approche vers la nourriture. Parce que, ok, au début quand on devient végétalien on le fait pour la planète et pour les animaux. Mais «en cours de route», nous découvrons que ce régime est très bénéfique pour notre santé. Lorsque nous sommes végétaliens, nous n’avons pas le choix – nous devons nous intéresser à la nutrition, au moins au minimum. Nous en apprenons de plus en plus sur l’impact de ce que nous mangeons sur notre santé. Vous avez probablement remarqué que je ne fournis pas d’informations sur la quantité de calories dans mes recettes. Aujourd’hui, je vous explique pourquoi j’ai pris cette décision. Je vais vous expliquer à quel point le système de comptage des calories est incorrect et erronée.. Ceux qui maîtrisent l’anglais peuvent lire un article très intéressant publié dans The Economist sur ce sujet. Ah, et de plus, et ça fait un peu peur, il faut savoir que 20% des étiquettes des produits ont des estimations caloriques approximatives et incorrectes .

« Fake news » dans la diététique

À notre époque, les gens ont tendance à croire aveuglément à tout ce qui nous est dit (surtout dans les media de masse), sans se demander si les informations sont basées sur des recherches réelles et bien fondées. Oui, les « fake news »ce n’est pas une invention de la dernière décennie … 3 produits laitiers c’est l’exemple de désinformation (j’en ai parlé un peu plus tôt). Le système de comptage des calories dans les aliments est également un grand non-sens (en raison de l’étude de Harvard de 1967, entièrement financée … par l’industrie sucrière américaine et qui devait blâmer les graisses pour l’obésité et excuser complètement le sucre). J’explique tout en détail.

Pourquoi tout est faux dans les calories

L’idée de compter les calories dans les aliments a été popularisée (et largement introduite) par Wilbur Atwater (1844–1907). Sa théorie était qu’une calorie équivaut à une calorie – ce qui signifie que chaque calorie, quel que soit le nombre de vitamines, de fibres et de minéraux contenus dans les aliments, donnera à notre corps exactement la même énergie. Il a découvert qu’un gramme de protéines ou de glucides donne 4 calories. Et ce sera 9 calories pour 1 gramme de graisse (lipide). Et son principe 4-4-9 est encore utilisé aujourd’hui pour compter les calories dans les aliments. Artwater n’a pas pris en compte en son temps que chaque personne brûle des calories différemment – tout est beaucoup plus personnalisé et dépend de notre matériel génétique et des cultures bactériennes que nous avons dans les intestins. De plus, la cuisson peut augmenter la quantité de calories dans le produit.

L’erreur de blâmer les lipides

La plus grosse erreur de cette théorie, cependant, était la croyance que ce ne sont que des graisses et seulement celle-ci qui conduisent à une prise de poids (car il a quand même, d’après la théorie, 2 fois plus de calories en 1 gramme de lipides que dans 1 gramme des protéines et des glucides … y compris le sucre) … Et en réalité, certes, il ne faut pas aller vers les excès avec le gras, mais en réalité il nous fait moins mal que le sucre… Car si nous mangeons trop de sucré à la fois d’un coup nous aurons trop de glucides dans le sang – l’insuline les convertira directement en cellules adipeuses!!! Qui, de plus, se forment immédiatement dans notre corps (et on n’arrivera pas à bruler cette nouvelle couche avec notre session de sport régulière). Cela fait de la consommation de sucre le moyen le plus rapide de produire de la graisse dans notre corps (et de prendre du poids). Mais ignorer l’importance du sucre dans la prise de poids n’est pas entièrement la faute d’Atwater (c’était difficile à savoir de son temps).

Le régime « light » qui nous a rendu gros

En 1967, l’industrie sucrière américaine a secrètement financé et ordonné une étude à l’Université de Harvard pour incriminer les lipides (graisses) comme principales responsables de l’obésité… et bien sur innocenter le sucre entièrement (voici encore un lien vers un article – en anglais malheureusement). Les résultats de cette étude (menée de façon très peu objective) ont étés présentés au Sénat américain, ce qui l’a conduit à élaborer un décret exigeant l’introduction obligatoire d’un régime pauvre en graisses et pauvre en cholestérol … et donc d’un régime « light » … De nombreux pays ont suivi cet exemple, mais ce régime alimentaire a également été popularisé par l’américanisation de notre culture et du « Coca-Cola colonisation ». (D’ailleurs Coca-Cola a « sponsorisée » quelques recherches supplémentaires, peu objectives, elles-mêmes). Nous savons maintenant que la décision de blâmer les graisses (et pas le sucre) pour la prise de poids coïncide avec une augmentation spectaculaire de l’obésité. A partir de moment d’introduire ce décret (qui permet d’utiliser beaucoup de sucres dans les produits, tant qu’ils sont « light » en matière grasse) on a pu observer une augmentation de l’obésité jamais vue dans l’histoire de l’humanité. Dans le même temps, le nombre de décès dus aux maladies cardiovasculaires dans le monde a augmenté de manière encore plus spectaculaire (et restent la principale cause de décès dans le monde).

Beaucoup trop de sucre dans notre vie

A notre époque nous nous noyons donc dans le sucre. Un enfant de 8 ans dans les temps modernes a déjà consommé autant de sucre qu’un adulte du début du XXe siècle toute sa vie. Et donc « grâce » à notre régime « light » et au comptage de calories (et la quantité de produits préparés et transformés), nous mangeons en moyenne 20 fois plus de sucre qu’il y a 50 ans. J’ai déjà écrit un article très détaillé sur le sucre et le fructose (qui doit également être consommés dans une mesure limitée, sinon notre corps la transformera … en … matière grasse … aussi).

Tout cela pour dire que mon approche vers le sucre a complètement changé. Dans mes recettes, j’ai considérablement réduit l’utilisation de produits sucrants. Si je veux sucrer mes recettes j’utilise des dattes, de la compote de pommes ou des bananes. Je vous rassure, lorsque nous cessons de bombarder nos papilles gustatives avec des tonnes de sucre, nous changeons notre perception du goût de façon spectaculaire. Nous parvenons à trouver un goût sucré dans chaque aliment … Parfois, je ne peux pas manger trop de fruits parce que je le considère trop sucré à mon goût.

Manger sainement sans culpabilité (et sans comptage de calories)

Avec les années j’ai appris à ne pas avoir peur des huiles, des noix. Et je ne compte pas les calories. J’ai appris aussi à bien prendre soin de ma flore intestinale (mais j’écrirais à ce sujet un article séparé). Et donc aujourd’hui un dessert complètement « guilty-free ». Un dessert sans culpabilité.

Le dessert que je vous propose, est sans sucre ajouté et rassurez-vous, vous n’en aurez pas l’impression. Il est plein de fibres, de magnésium, de fer

Avant commencer, voici les liens vers d’autres recettes très saines qui peuvent vous intéresser:

http://veglamour.com/des-sucettes.html

http://veglamour.com/chocolat-saint-valentin-vegan.html

http://veglamour.com/biscuits-chocolat-dessert-ananas.html

http://veglamour.com/keep-calm-et-mangez-du-cheesecake.html

http://veglamour.com/le-doux-baiser-du-chocolat.html

 

barre chocolatée beurre de cacahuètes - amandes - caramel de dattes

Temps de préparation15 min
Temps de cuisson1 h
Temps total1 h 15 min
Type de plat: Breakfast, Dessert, Snack
Portions: 10

Ingrédients

  • 1/2 verre des flocons d'avoine
  • 3/4 verre de lait végétale (j'ai utilisé le lait d'amandes)
  • 15 dattes (trempées dans l'eau)
  • 1/2 verre d'amandes (trempées dans l'eau qqes heures)
  • 2 c à soupe d'huile de coco
  • 1/2 c a café de la cannelle en poudre
  • 1 c à soupe de cacao en poudre
  • 100 gr de chocolat noir
  • 3 c à soupe de beurre de cacahuètes
  • 2 c à soupe de son d'avoine

Instructions

1éré couche - amandes et avoine

  • On commencer par mixer les flocons d'avoine. Et puis on ajoute des amandes (trempées et rincées), mais on en garde 4-5 de côté.
  • Dans le mixeur on ajoute aussi 3 dattes, le cacao et la cannelle. On ajoute doucement le lait pour rendre la masse moins dure, tout en veillant à ce qu’elle ne soit pas trop molle. D'habitude quelques cuillerées suffisent.
  • On ajoute aussi 1 c à soupe de l'huile de coco fondue (pour que la barre soit plus dure une fois sortie de frigo). Avant déposer la masse dans un moule j'ajoute 3-4 amandes grossièrement hachées.

2émé couche - caramel de dattes

  • On mixe les dattes restantes avec un peu de l'eau de trempage (2-3 cuillerées a soupe devraient suffire), 1 cuillerée à soupe de l'huile de coco et une pincée de sel pour relever le goût.
  • On dépose le caramel sur la couche d'amandes et on peut poser le moule dans le congélateur pendant 10 minutes

3émé couche - beurre de cacahuètes

  • C'est très facile - il suffit de bien mélanger avec une spatule ou une cuillerée le beurre de cacahuètes avec le son d'avoine. On dépose la troisième couche dès que la couche de caramel est un peu solide et on dépose le moule de nouveau dans le congélateur

4émé couche - chocolat

  • Il suffit de fondre le chocolat dans le bain marie et mélanger doucement avec le lait végétal restant. On recouvre le dessert avec le chocolat et on saupoudre avec les morceaux de gros sel pour le goût.
  • J'ai décoré aussi avec 2-3 amandées grossièrement hachées. Encore 30-60 minutes dans le congélateur et c'est prêt à déguster. Il est également possible de le garder au frigo ou de le congeler de nouveau pour le consommer plus tard.

BONNE DÉGUSTATION

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Curry de patate douce, haricot verts et lentilles corail au lait de coco - Veglamour
    16 mars 2020 at 18:45

    […] Mon texte ne sera pas très longue aujourd’hui, car j’ai un cerveau qui a saturé. Et ce n’est pas seulement a cause de ce horrible virus qui nous a envahi. En fait il y a plus qu’une semaine mon wordpress a planté et je n’ai pas pu accéder a mon blog (j’avais plein des pages blanches). J’ai passé plusieurs jours d’essayer a comprendre qu’est-ce qui s’est passé et comment s’en sortir. Ce blog c’est quand même 2 ans de travail, et même si j’ai gardé mes photos et textes, l’idée de refaire tout de zéro m’a semblé insurmontable. Et je peux vous dire que quand on ne connais RIEN DU TOUT en programmation et d’un coup on lis des articles avec un jargon incompréhensible, on a l’impression d’être moitie-aveugle qui marche dans le brouillard dans un champ des cactus. C’était une expérience éprouvante et j’étais contente que mon dernier article c’était un super bon gâteau au chocolat, car le…r. […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.