J’ai découvert le minimalisme par accident. Dès lors, j’ai commencé à l’appliquer dans ma vie personnelle et à la maison. Il y a eu un moment dans ma vie où j’ai eu l’impression d’être submergée par les objets qui m’entouraient. J’avais l’impression de passer la moitié de mon temps libre à les organiser. Mon contact avec le minimalisme a commencé avec ma garde-robe. Dans mon placard, ce qui me dérangeait le plus, c’était que dès je cherchais quelque chose, je devais en déplacer 10 autres. La moitié tombait souvent au sol – quand ce n’était pas directement sur ma tête. À ce stade, je ne savais pas encore que la décision de nettoyer mon placard ouvrirait la porte à une vie plus paisible et épanouissante.

1) Plus jamais en retard

Je n’ai jamais su quoi porter. Notre problème, les filles, ce n’est pas que nous n’avons rien à porter… mais nous avons trop de vêtements « parasites ». Nos placards sont plein de choses qui ne nous vont pas du tout – pas la bonne couleur, trop petit, trop grand, trop inconfortable, etc. Évidemment, nous voulons être originales. Nous avons tellement de vêtements que nous devons tous les porter – c’est ce que nous nous disons toutes. Ainsi, chaque fois que nous nous habillons, nous essayons plusieurs tenues et tentons de combiner les choses ensemble… Rien ne va.

Finalement, quand on est presque en retard au travail, on met ce que l’on aime le plus. Dans mon cas, c’était souvent un jean, un t-shirt et une veste… C’est un combo gagnant. Je me sens à l’aise et cette tenue convient à presque toutes les situations. Ah, d’ailleurs, c’est plus facile de courir dedans, parce qu’il ne faut pas oublier que nous sommes déjà en retard au travail. Depuis que je me suis débarrassée de tous les vêtements « parasites » et que j’ai créé ma mini collection minimaliste, non seulement je me sens toujours à l’aise dans mes vêtements, mais je ne suis plus jamais en retard. Tout ce que je mets sur moi est comme une seconde peau. Il n’y a plus de séances d’essayage sans fin. Le matin, je m’habille en 5 minutes et je peux partir.

2) Aucune source de stress non nécessaire

À un moment de ma vie, trop de choses se passaient : rupture, changement de travail, changement d’appartement. Ma vie a été bouleversée, alors j’ai décidé de supprimer toutes les sources supplémentaires de stress. Cette « revue de mode » quotidienne avant d’aller travailler était en fait une grande source de tension. Sans oublier le désordre qui va avec et tous les vêtements qui tombent au sol. J’ai donc fait une sélection de vêtements dans lesquels je me sentais vraiment bien. Je voulais juste me sentir à l’aise, confortable, mais chic malgré tout. Cela s’est terminé par le choix d’une dizaine de vêtements. Je vous assure que grâce à deux paires de jeans, plusieurs t-shirts, deux vestes, deux pulls et deux-trois paires de chaussures, nous pouvons façonner un look pour 2-3 mois sans craindre que quelqu’un ne le remarque. Non seulement je me sentais complètement à l’aise dans ce que je portais, mais je n’ai pas perdu plus de temps et d’énergie avec des choses inutiles… Comme, par exemple, essayer pour la dixième fois une robe et découvrir que : « non, elle ne me va toujours pas ! » Ah, je peux partager avec vous le secret des créateurs de mode : si vous voulez que les vêtements soient élégants et chics, devenez un ami proche de votre fer à repasser et sentez-vous libre de l’utiliser fréquemment, n’ayez pas peur d’en abuser.

3) J’ai trouvé mon style

J’avoue que la décision de ne combiner que quelques vêtements m’a un peu stressée. J’avais peur que les gens s’aperçoivent que je portais toujours les mêmes choses. En réalité, personne n’a rien remarqué. Au contraire, mon style a été complimenté. Pour compléter mon look, je portais des bijoux discrets, du rouge à lèvres et j’avais toujours les cheveux bien soignés. Mes cheveux sont un être vivant que je ne peux pas contrôler, donc je ne peux pas parler de cheveux « bien coiffés ». Aussi, comme c’est toujours chaotique sur ma tête, je fais au moins attention à ce qu’ils soient sains et brillants. Et ça passait crème ! Soudainement, j’ai réalisé que j’avais créé mon propre style… Ce qui nous rend charmant ce n’est pas ce que nous portons, c’est notre attitude – et aussi un visage sympathique et souriant. J’ai compris qu’avoir du style, ce n’est pas essayer de ressembler à des images créées par des magazines de mode. Avoir du style, c’est se sentir bien dans nos vêtements et dans notre corps. Et c’est libérateur de ne plus être « l’esclave » des « tendances ».

4) L’éveil de la conscience écologique

Mon changement de garde-robe et le nettoyage du placard qui a suivi m’ont ouvert les yeux sur la pollution créée par l’industrie du vêtement. La plus grande horreur dans le tri de mes vêtements a été de réaliser qu’un jour ils finiront dans la poubelle… Savoir que ma petite personne – ok, un peu grande en réalité, je fais 182 cm – peut créer tant de pollution m’a donné des frissons… Et surtout, je me suis dit que je n’avais même pas besoin de plus la moitié de ces articles. Je les avais simplement achetés pour améliorer mon humeur pendant quelques instants. J’ai ainsi décidé que, dorénavant, je serais plus consciente de mes choix. Mais cela sera discuté dans un autre post ! Maintenant, je vais vous guider : comment nettoyer le placard…

Et vous ? Avez-vous déjà essayé le minimalisme ? Quelle est votre expérience ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais