Crudivorisme – est-ce une pratique saine ?
Crudivorisme – est-ce une pratique saine ?
Crudivorisme – est-ce une pratique saine ?
Crudivorisme – est-ce une pratique saine ?

J’ai regardé le crudivorisme de plus près, parce que ce n’est que par accident que l’on pourra dire que je suis sur ce régime pendant l’été. En fait, il fait tellement chaud et les fruits et légumes sont partout. Je ne vois pas beaucoup de raisons de manger autre chose. Parfois, je l’admets, il me manque des choses plus « compactes », comme un morceau de pain. Une fois, je voulais pousser l’expérience jusqu’au bout et j’ai donc testé des snacks « crus » disponibles dans les magasins biologiques. Et c’était pas mal. Cela peut faire un petit substitut pour des choses plus « compactes » à court terme. Sachant tout de même que le « crudivorisme » existe et qu’il y a des gens qui le pratiquent, j’ai voulu découvrir les raisons qui les poussent à essayer ce régime.

Régimes alimentaires stricts – uniquement sous la supervision d’un médecin

Je veux juste souligner que je ne conseille pas ce régime. Des carences (en particulier dans les protéines et certaines vitamines) peuvent arriver très rapidement. En réalité, même si je suis végétalienne, je ne conseille pas ce régime non plus. Manger « végétalien » 5 à 6 jours par semaine, oui, c’est bon pour notre santé et notre planète. Mais chaque régime nécessite une bonne connaissance de la diététique pour pouvoir préparer un menu équilibré. Il est donc préférable d’être accompagné par des médecins spécialisés en diététique si l’on veut apporter des changements radicaux dans notre alimentation. C’est pourquoi je propose le régime végan 5 à 6 jours par semaine seulement, comme ça on ne prend pas de grands risques.

Notre corps semble apprécier la nourriture crue

En fait, l’alimentation crue n’est pas une nouvelle mode. La recherche à ce sujet s’est étoffée depuis le siècle dernier. Selon certaines études, le régime alimentaire cru pourrait être très bénéfique pour notre santé. Je tiens à souligner que je ne mange pas cru et je ne vais pas vous pousser à le faire, mais il y a des trucs que l’on peut utiliser dans notre vie quotidienne pour profiter des vertus du crudivorisme. Ce régime comporte deux points importants :

  • Enzymes – nous avons tous des enzymes dans notre salive et notre tube digestif pour digérer la nourriture que nous mangeons, sauf que l’utilisation de nos enzymes est un processus énergétique très coûteux pour notre corps. De plus, l’énergie que nous utilisons pour la digestion n’est pas celle que nous stockons pour nos activités quotidiennes ou pour le sport. Pour digérer nos repas, on doit puiser dans notre énergie « interne » – les ressources énergétiques que notre corps garde précieusement et qui sont utilisées pour tous nos organes. Ainsi, quand nous mangeons des aliments cuits, nous forçons notre corps à puiser dans ce précieux « capital énergétique » que nous avons pour nos organes comme notre cœur, notre foie, notre cerveau… Quelle est la différence avec les aliments crus ? En fait, tous les fruits, légumes, graines, etc. sont farcis avec des enzymes que notre corps peut utiliser pour leur digestion. Finalement, nous mangeons notre repas facilement car il se « biodégrade » lui-même à l’aide de ses propres enzymes. Voilà pourquoi nos organes auront plus de ressources énergétiques pour eux.
  •  Globules blancs. Vous allez dire, d’accord, pourquoi ne pas simplement mélanger nos aliments cuits avec des aliments crus… Ainsi « le loup est satisfait et le mouton est resté intact » (traduction maladroite d’un proverbe polonais). En fait, il y a un deuxième élément important qui entre en jeu. Le Dr Paul Kouchakoff, qui a travaillé à l’Institut de chimie clinique de Lausanne dans les années 1930, a fait des découvertes intéressantes. Quand la nourriture cuite entre dans notre bouche notre corps envoie le signal « attention intrus » (eh bien, c’est vraiment une vulgarisation de ses recherches). Et ce « signal » vient directement dans nos intestins qui commencent alors à produire des globules blancs pour combattre cet « ennemi » (c’est la même réaction que lorsque l’on a un virus). Malheureusement, le niveau élevé de globules blancs qui sont réveillés par la nourriture cuite commencent à circuler dans le sang sans avoir rien à combattre. Cela va créer un état inflammatoire et ce n’est pas quelque chose que vous vous souhaitez tous les jours et à long terme – une inflammation constante.

Solution – Crudivorisme à temps partiel

Qu’est-ce qu’on fait si l’on veut continuer nos vies normales et que ces deux informations nous ont un peu fait flipper ? En fait, il est bon d’introduire des repas « crus » pendant la journée. Mais il y a encore un autre truc très intéressant. Notre corps est une bonne machine, mais elle a des « failles » que l’on peut utiliser à notre avantage. En fait, il suffit de manger des aliments crus avant notre repas cuit pour que notre corps envoie un signal à nos intestins que « tout va bien, pas d’intrus ». Et cela restera ainsi tout le reste du repas (même si nous mangeons des aliments cuits après notre entrée crue)… C’est une sorte de Cheval de Troie personnel. Les Français l’ont très bien compris – nous mangeons toujours de la salade avant un repas.

Perdre du poids

Même si je ne conseille pas le régime alimentaire cru à long terme, il peut tout de même avoir de bons effets. En introduisant des aliments non cuits dans notre vie quotidienne, nous pouvons perdre du poids sans faire d’efforts supplémentaires. Tout ce que vous avez à faire, c’est de manger un repas « cru » par jour pour commencer à voir les différences et à récolter les bienfaits pour la santé. Les vacances – c’est le bon moment – on a tellement de fruits et légumes à notre disposition.

Tous les aliments ne peuvent pas être consommés crus

Si vous cherchez des idées de repas crus qui sont très populaires sur les blogs végétaliens, je vous demande de faire attention à une seule chose : n’ajoutez pas d’huile de coco. C’est une huile qui peut se cristalliser très facilement, surtout si vous la mettez dans un endroit froid, de sorte que les plats préparés avec elle auront une consistance plus stable après un moment au réfrigérateur. C’est donc une des raisons pourquoi son utilisation est si populaire. Malheureusement, l’huile de coco n’est pas un produit à consommer (ou plutôt il est à éviter). C’est un gras saturé qui augmente le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides responsables de divers problèmes cardiovasculaires. Notre consommation de ce type de produit devra être largement limitée. Vu que ce sont malheureusement ces graisses qui triomphent dans de nombreux produits industrialisés, on en consomme déjà trop. Il n’est donc vraiment pas raisonnable d’ajouter ce genre de « graisse » volontairement dans nos repas.

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais