Environ 80 % des particules de microplastique trouvées dans l’océan proviennent directement de nos maisons et plus particulièrement de nos machines à laver. Le frottement des vêtements en fibres synthétiques libère des microparticules de plastique qui ne sont bloquées par aucun filtre et rejoignent librement notre écosystème. Ce sont des particules que nous trouvons désormais partout – dans les poissons, dans l’eau de pluie, dans l’eau potable et même dans toute notre nourriture.

Nos vêtements – la plus grande pollution mondiale et 6 moyens de la stopper

Mais faire la lessive n’est pas seulement le problème des microplastiques, c’est aussi l’utilisation de l’eau et de l’électricité. De plus l’usure de nos vêtements causée par un lavage trop intense nous pousse à renouveler régulièrement notre garde-robe et à recréer le cercle vicieux de la consommation et de la pollution. Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment prendre soin des vêtements et comment les laver, afin que cette action ait le moins d’impact possible sur l’écologie et la beauté d’un vêtement.

1. Lavage modéré et espace dans le temps

C’est devenu une norme dans notre vie quotidienne : si le vêtement a été porté pendant seulement une heure, il doit être lavé. Nous ne nous demandons même pas si c’est nécessaire ? Les vêtements qui ont touché notre corps sont considérés comme sales. Et en réalité beaucoup de vêtements, que l’on porte précisément pour une courte période de temps ne nécessitent pas de lavage immédiat. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’aérer vos vêtements pendant 24 heures. Les producteurs de jeans demandent même de les laver une fois tous les quelques mois. Certains considèrent même que les jeans ne doivent jamais être lavés. Et pour éliminer les odeurs et les bactéries, ils recommandent de mettre les jeans dans un congélateur pendant 24 heures. J’ai testé, bien sûr cette approche et c’est radical, je vous rassure ! Je ai même testé cela sur d’autres vêtements, même avec une veste en laine ayant capturé l’odeur de cuisine d’un restaurant – 48 heures au congélateur et l’odeur avait disparu. Donc : aérer et congeler:)

2. Lavage à la main

Le lavage à la main – même s’il prend un peu de temps – est un bon moyen de protéger le vêtement et d’économiser de l’eau et de l’électricité. Il est conseillé de laver non seulement les vêtements qui nous ont coûté une fortune ou dont l’étiquette nous informe de faire ainsi, mais aussi (je dirai même « surtout ») nos pièces de boutiques fast-fashion. Avez-vous remarqué que les vêtements de Zara et H&M sont complètement déformés après quelques lavages en machine ? C’est précisément le microplastique qui est enlevé avec la friction du cycle de lavage. Le microplastique qui rend les fibres synthétiques si belles – dès qu’elles se détachent – rends le vêtement moche. Donc, même si nous avons payé seulement 20 euros pour un vêtement, n’oublions pas que le coût écologique que nous allons avoir sur notre conscience après l’avoir jeté est énorme. Aussi, pour rallonger la vie de nos vêtements : lavage à la main !

3. Faire tremper les vêtements avant de les laver

Si vous voulez éviter le cycle super long et les températures élevées, il est conseillé de faire tremper les vêtements dans de l’eau chaude avec un peu de détergent pendant quelques heures. Et si vous voulez enlever des tâches, vous pouvez les frotter délicatement une fois le vêtement bien trempé

4. Laver les vêtements à 30°

Nous n’avons pas besoin de laver les vêtements à haute température pour les garder propres. Les machines à laver sont construites de sorte à ce que les rotations du tambour et de l’eau nettoient super-efficacement, même si la température est basse. Nous n’avons pas non plus besoin de faire un cycle de 60 degrés contre le coronavirus. L’Académie de Médecine explique que même nos masques en tissu ne peuvent être lavés qu’à la main ou à 30 degrés – il suffit de bien utiliser le produit lavant –le savon lui-même fait l’affaire. Vous pouvez même laver efficacement vos vêtements de sport à basse température – si vous les trempez quelque heures à l’avance. Il est important de savoir que l’augmentation de la température du linge fait exploser notre consommation d’énergie. Ce n’est pas le cycle de la machine qui consomme l’électricité, mais le processus du chauffage de l’eau.

5. Remplir correctement la machine

En premier lieu, il s’agit plutôt d’économiser de l’eau et de l’électricité. Une machine bien pleine (pas non plus remplie à craquer) permet de faire la lessive plus rarement – c’est aussi simple que ça. D’autre part, plus vous mettez de vêtements dans votre machine à laver, plus vous évitez le frottement, qui endommage les vêtements et libère les microplastiques.

6. Ne pas essorer les vêtements

Pour préserver correctement les fibres de nos vêtements, nous devons éviter trop de mouvements violents. L’essorage endommage les fibres et libère le microplastique. D’un autre côté, un vêtement trop froissé par l’essorage violent aura besoin, une fois séché, d’un bon et long coup de repassage. Alors que le poids de l’eau permet de sécher les vêtements en les « repassant » de façon plus naturelle. Il faut donc faire attention quand on sort les vêtements pour qu’ils sèchent : chemises sur les cintres, vêtements bien étirés et pulls en laine à plat.

7. Pas de sèche-linge

La seule utilisation que je peux trouver pour une sèche-linge est éventuellement au milieu de l’hiver pour sécher de gros morceaux – comme les couvre-lits ou des draps. Parfois, en hiver, il est un peu difficile de les sécher. Mais chaque personne qui utilise le sèche-linge remarque probablement à quel point les pièces séchées de cette façon sont endommagées. La température très élevée et le frottement endommagent la qualité de la fibre. Nos draps – au lieu de nous servir pendant quelques années – seront déjà bien trouées après un an. Je ne mentionnerai même pas le rétrécissement des vêtements et la facture d’électricité élevée.

8. Ne pas exagérer avec du détergent et des adoucissants

La plus grande erreur que nous faisons pendant le lavage est de mettre trop de produit. Non, si nous mettons plus de produit que ce qui est recommandé, nos vêtements ne seront pas plus propres. Plus nous mettons de détergent, plus nous aurons de la mousse. Notre machine est programmée pour finir le cycle avec de l’eau propre… Donc elle prolongera le cycle de rinçage jusqu’à ce que finalement toute la mousse disparaisse. Et si c’est l’adoucissant que nous aimons utiliser pour rendre nos serviettes douces… mauvaise idée… plus le tissu absorbe l’adoucissant, plus il perdra en qualité d’absorption de l’eau. Nos serviettes seront donc toutes douces, mais elles ne nous sécheront pas après notre douche.

9. Utiliser un sac de lavage Guppyfriend.

C’est un sac dont le prix est de 30 Euros et qui permet de laver les vêtements en tissus synthétiques en les protégeant de la friction pas nécessaire, mais surtout en attrapant les particules de micro plastique qu’ils libèrent. (Le lien vers le site marchande en français – ici). Le microplastique s’accumule dans un compartiment spécialement conçu à cet effet et pourra être retiré une fois rempli. C’est toujours mieux pour le microplastique d’être mis dans une corbeille conçue spécialement pour les déchets en plastique que d’être libéré dans l’écosystème. Le sac peut être utilisé « à l’infini » et peut être mis dans la machine avec d’autres vêtements en fibres naturelles. Le sac lui-même ne libère pas de microfibres. Sa taille est de 50×70 cm et supporte le poids de 65 kg.

10. Choisir une bonne machine et prendre soin d’elle

J’ai toujours préféré les machines à ouverture frontale, parce que je la considère beaucoup plus pratique. Et j’étais ravie d’apprendre qu’elles sont plus écologiques – simplement en raison de leur taille. Les tambours de machines avec la trappe en haut sont relativement petits ce qui nous oblige à lancer les lessives plus souvent. Une dernière chose très importante, peu importe la machine, ce sont les « soins » qu’on lui accorde. Pour qu’elle nous serve bien et que les vêtements soient bien lavés, elle doit être aérée lorsqu’elle n’est pas utilisée, les joints doivent être nettoyés régulièrement, ainsi que les compartiments pour le détergent. Une fois par mois, vous pouvez même lancer un cycle rapide avec du vinaigre blanc pour nettoyer complètement la machine à fond.

Les textes qui peuvent vous intéresser :
Les 4 façons dont la garde-robe minimaliste a changé ma vie
Les questions que l’on se pose quand on décide de créer une garde-robe minimaliste
Les questions que l’on se pose quand on décide de créer une garde-robe minimaliste
Nos vêtements – la plus grande pollution mondiale et 6 moyens de la stopper

Print Friendly, PDF & Email