Non classifié(e)

Cheesecake à la vanille avec tofu soyeux, raisins secs et dattes

This post is also available in: Anglais

Aujourd’hui, avant de vous présenter une nouvelle recette, je voudrais parler un peu de l’importance d’être bien informé dans la vie. Et aussi comment le faire, sans être trop angoissé … Juste avant de commencer, je veux vous assurer qu’à la fin de cet article, le gateau que je vous propose vous aidera à vous détendre. Personnellement, je pense qu’il n’y a rien de mieux au monde qu’un bon cheesecake pour se sentir calme et serein. Et nous pouvons en faire un délicieux même dans une version végétalienne. Habituellement je prépare le cheesecake avec les noix de cajou. Mais juste avant la décision de confinement je me suis fait un stock de tofu. Je ne sais même pas pourquoi?! Je n’en mange pas habituellement beaucoup. C’était un étrange reflex d’un végan – mince il me faut du tofu et pois chiches. Et là, je fais tout ce que je peux avec:)

On a une mauvaise conception de « bonheur »

Parlons donc du monde dans lequel nous vivons, en particulier pendant cette pandémie de coronavirus. Comment retrouver le calme et le bonheur avec toutes ces informations stressantes? Au début, je pense que nous devrons comprendre que le problème est notre mauvaise compréhension du concept de « bonheur ». Dans un temps « normal », beaucoup de gens ont tendance à croire que pour être heureux, nous devons nous concentrer uniquement sur ce que nous ressentons – et rejeter de notre monde (en particulier l’extérieur) tout ce qui peut déclencher une angoisse … Et donc les gens essaient de se couper de tout ce qui est « dérangeant » à leurs yeux. Et surtout de tout ce qui les empêche de trouver un état de « bien-être intérieur » … et c’est malheureusement une approche plutôt égoïste. Cela nous coupe de la réalité de la vie et des autres.

On ne deviens pas heureux on coupant des informations

Beaucoup de gens en quête de bonheur agissent comme un enfant de 3 ans qui joue à cache-cache. Ils sont assis en plein milieu de la cour de récréation, se couvrent les yeux et disent « Comment tu peux me voir si je ne te vois pas? » Et ce n’est pas une approche réaliste de la recherche du bonheur – c’est un déni. Et une fois que la réalité nous attrape, elle frappe de toute sa force. Et là nous ne sauvons pas comment s’y prendre – comment l’analyser, comment nous adapter – parce que nous n’avons jamais appris à le faire . Et cela augmente le sensation d’angoisse.

Vivons heureux – vivons bien informés

Pour être vraiment heureux, nous devons apprendre à rester bien informés. Si vous savez ce qui se passe dans le monde « extérieur », vous pourrez ajuster certains de vos mécanismes d’adaptation – pour trouver la paix pour vous et vos proches. Oui,  le monde dans lequel nous vivons est effrayant – mais le déni ne le rendra pas moins effrayant. Et être bien informé peut nous aider à nous préparer à de nombreuses situations difficiles. Nous devons être conscient des dangers – sans être alarmiste. Et c’est important non seulement pour la crise des coronavirus – mais pour tout – l’écologie, le véganisme, la pollution.

Quel infos privilégier

J’étais journaliste et chercheur en sociologie – j’ai passé la moitié de ma vie en m’informant et en faisant des recherches. Mais vous n’avez pas besoin de ce genre de pratique pour être bien informé. Cependant, vous devez trouver une source fiable d’actualités. Une fois que vous commencez à avoir une pratique – vous pouvez facilement découvrir quelles informations sont vraies et lesquelles ne sont là que pour vous faire peur. En tant qu’ancien journaliste, je conseillerais fortement (et même je le demande gentiment) d’acheter un accès aux médias sérieux… C’est seulement 1 à 5 Euros par mois (cela dépend du journal) – mais au moins vous savez que vous payez des journalistes responsables pour faire un travail de recherche à votre place … Et ils ont besoin de votre argent pour ne pas dépendre uniquement de la publicité. Et croyez-moi – ils font très bien leur travail – la collecte des informations c’est leur mission. Nous ne pouvons nous permettre de les perdre. Si vous préférez à lire uniquement les informations « gratuites » – ce sont les annonceurs qui paieront. Et il n’est pas nécessaire d’être un Sherlock pour comprendre que l’annonceur préférera les nouvelles «choquantes» – même si elles sont fausses – tant que la page (et la publicité avec elle) sera vu par plus des lecteurs.

Le gens le plus heureux du monde

Je sais que nous préférerions être comme cet enfant de 3 ans jouant à «cache-cache» – mais la réalité nous frappera tôt ou tard. Et je vous assure qu’une fois que vous comprendrez que le monde n’est pas parfait et que c’est un endroit stressant, nous serons plus en mesure de créer de vrais moments de bonheur pour nous et nos proches.

Au Danemark, il existe un ministère du bonheur et chaque année, une étude explique pourquoi le danois sont les plus heureux du monde. Et la réponse n’est pas le bonheur «intérieur» (cette recherche des moments «wow», des moments «soleil dans nos cerveaux») … Le bonheur est en réalité plus social. Ce sont les actions que nous faisons pour les autres qui nous rendent heureux. Être active dans la communauté, faire du bénévolat. En fait pour créer notre bonheur  on doit répandre le bonheur autour de nous (dans nos familles, entre les voisins, dans notre entourage, notre société). Le vrai bonheur c’est l’altruisme.

Faisons de bons choix pur les autres

Donc, pour le dire un peu différemment – on peut être triste que le monde soit un endroit terrifiant, mais on peut réussir de créer le bonheur en même temps. Il faut que nous soyons engagé activement pour faire de ce monde le meilleur  endroit pour tous le monde. Et lorsque nous sommes vraiment bien informés, nous pouvons prendre de meilleures décisions. Nous pouvons même mieux vivre ce moment de confinement – car nous allons le faire pour les autres. Et dans l’avenir cette approche nous permettra de bien choisir le gouvernement. Choisir comme représentants des personnes qui partagent les mêmes valeurs que nous. Qui ont le mêmes priorités.

Alors à partir de maintenant, restons bien informés … Et faisons cela non seulement sur le coronavirus – mais sur tout ce qui compte dans notre vie – la santé, l’air frais, la paix, la pollution, un monde sans cruauté.

Cheesecake à la vanille avec tofu soyeux, raisins secs et dattes

Un gateaux le plus facile au monde
Temps de préparation15 h
Temps de cuisson40 min
Temps total55 min
Portions: 4

Ingrédients

Pour la pate

  • 5 c à soupe de son d'avoine
  • 5 c à soupe de flocon d'avoine
  • 1 c à soupe de cacao en poudre
  • 1 c à soupe de la margarine vegetale
  • 6 dattes madjool (trempée dans l'eau 1h)
  • 1 c à café de la cannelle en poudre
  • 1/2 verre de noix de cajou (optionnel)

couche cheesecake

  • 1 barquette de tofu soyeux
  • 10 dattes madjool (trempées dans l'eau)
  • 1 c à café de l'arome de vanille
  • 1 c à café de la gomme xanthane
  • 1/2 verre des raisins secs (trempée dans l'alcool - ou dans l'eau)
  • 1/2 verre de noix de cajoux (optionnel - et trempées dans l'eau)

Chocoloat

  • 20 gr de chocolat noir
  • 2 c à soupe de lait végetal

Instructions

  • Pour preparer la pate on mixe toutes les ingredients dans un robot-mixeur et on depose dans une forme a gateau - en n'oubliant pas des bordes
  • Pour le cheesecake on mixe aussi toutes les ingrédients dans un robot-mixeur, a part les raisins. Celle-ci on ajoute dans une masse déjà bien mixé. On dépose la masse sur la couche de la pâte.
  • On enfourne le gâteau dans le four a 200°C pendant 40 minutes.
  • Une fois le gateau est tiede on fait fondre le chocolat dans la bain marie, on ajoute doucement le lait vegetal pour rendre la masse bien soyeuse et on recouvre le gateau de chocolat.
  • C'est pret a servir. On peut le garder dans le frigo plusieurs jours.

BONNE DÉGUSTATION

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.