dessert-ananas-23-pt

Bonjour mes chers Veglovers. Aujourd’hui je vais vous raconter comment sortir d’une baisse de forme et à la fin d’article je vous propose un dessert qui va vous surement remonter le moral (il y a un peu alcool dedans, donc je sais de quoi je parle;).

Je me suis bien cachée de vous ces derniers mois 😉 au fait je me suis jurée de ne pas écrire sur mon blog de choses qui ne sont pas super positives, super-motivantes, super dynamiques… mais je me suis dit que cette vision de la vie très « américanisée » où tout est formidable et on est heureux n’est pas vraie. Parfois dans notre vie nous affrontons un passage plus difficile et le savoir que l’on a peur d’admettre qu’on est dans un moment difficile rend ce moment encore plus dur.

dessert-ananas-19-pt

Le faux bonheur des réseaux sociaux

Depuis quelques années et surtout depuis l’apparition des réseaux sociaux j’ai l’impression qu’on est dans une course intitulée : qui gagnera le prix de la « meilleure » vie. On regarde (et on poste) uniquement les publications et les photos où on est le plus heureux. Et bien sûr l’herbe est toujours plus verte chez le voisin. En regardant seulement des beaux moments de vie de nos »amis » on est convaincus que leur vie est un conte des fées et on commence à être déçu par la nôtre. Mais on ne se rend pas compte que nos amis voient exactement la même chose chez nous : uniquement de beaux moments de notre vie. Ils ne connaissent rien au sujet nos petits (ou grands) tracas quotidiens. Et on alimente mutuellement la sensation de mal-être.

La difficulté de se mettre en mode « repos »

Moi aussi je me suis prêtée à ce jeu, bon, je poste très peu de choses personnelles sur les réseaux sociaux, mais je n’ai pas voulu montrer à mes amis que je passe par un moment un peu plus difficile. J’étais toujours une personne remplie d’énergie, pleine d’ambitions, en train de faire mille choses à la fois ; c’était dur pour moi de me rendre compte que pour le moment je n’arriverai pas à suivre ce rythme, que mon corps (et surtout mon esprit) ont besoin d’un peu de repos. Et le schéma de mes pensées était un peu absurde et bien destructif : repos = inaction et inaction = rater la vie. Oui si le repos dont votre corps demande est pour vous le synonyme de rater sa vie je peux vous dire que vous n’allez pas vous reposer du tout. Et c’était mon cas, j’ai créé un cercle vicieux d’un beau « burn out ». Ça m’a pris quelques mois de me rendre compte qu’on peut se permettre d’être mal et ce n’est rien de mauvais. J’ai appris qu’il faut savoir assumer nos moments difficiles, car ça peut seulement nous faire grandir. Le moment difficile signifie les changements dans la vieet cela pourra nous emmener vers un meilleur en droit (c’est à nous de les surmonter à notre propre rythme pour retrouver ce « meilleur » endroit). Après un long moment d’une chamaillade intérieure je me suis permis de m’accorder enfin un moment de repos. Et en fait en faisant « rien » j’ai fait quand même pas mal de choses : j’ai lu beaucoup (livres, articles) j’ai médité, fait du sport, renoué les liens avec mes amis…

dessert-ananas-18-pt

Le développement personnel – une bonne action

La société moderne essaye de nous convaincre que quand l’action n’a pas un but précis et matériel (surtout gagner de l’argent) on considère que ce n’est pas une vraie « action ». On commence à croire que le développement personnel n’est donc pas une action utile. On abandonne notre esprit, notre cerveau, nos émotions, car ce n’est pas une « priorité » pour le monde dans lequel on vit… et là on devient de plus en plus malheureux. Les médecins nous alarment pourtant que le mental à une norme influence notre santé. Les maladies dites de « civilisation » (le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les cancers) ne sont pas seulement le résultat de mauvaises habitudes alimentaires ou la pollution de l’air. Le plus grand facteur c’est le stress et le stress est créé par manque de soins pour notre « intérieur ».

Comment prendre soin de notre « intérieur »?
  • Souriez. Parfois c’est difficile de socialiser, de parler, même de sortir de la maison. Mais il y a une chose à laquelle il faut « se forcer » : sourire à tout le monde. Aux bureaux de tabac, à la boulangerie, dans une superette de coin… à votre voisin d’en face dans le transport en commun. Un sourire ouvre les portes vers une nouvelle communication ; vous verrez pou qu’il n’y a rien de plus agréable qu’un beau sourire de « gratitude » qui nous sera envoyé (car les gens ne savent pas qu’on se « forcent » à sourire – pour eux c’est un cadeaux gratuit et ils nous rendent pareil, voire plus).
  • Faites du sport. Même si c’est parfois fatiguant et on n’a pas d’énergie, on ne soupçonne pas que c’est l’effort physique (même léger) éveillera notre énergie (et les endorphines – hormones de bonheur). Mon conseil : regardez l’épisode de votre série préférée et « forcez-vous de faire plusieurs exercices en même temps. Ça permet de faire des pauses et continuer plus tard ;
  • Mangez bien : il n’ y a rien de mieux pour l’équilibre moral que les plats légers, plein de couleurs et des vitamines. Je vous conseille vivement le régime végétalien pour une remise en forme super rapide. Essayez même le régime sans gluten ; non, je ne pense pas qu’on est allergiques, mais gluten reste difficile à digérer et on n’a pas besoin de se sentir lourd dans notre corps (il suffit qu’on soit lourds dans nos têtes). Ah et un conseil : mangez les fruits avant les « plats », car la décomposition des fruits est très rapide et si on mange les fruits après le repas ils se décomposent plus rapidement que notre plat principal et on sera victimes de ballonnements désagréables)
  • Lisez des livres « psychologiques ». On n’est toujours pas obligés d’aller voir un psy pour travailler notre problème ; si on est capable de déceler ou est le souci on peut trouver beaucoup de livres qui pourront nous guider (d’ailleurs en Irlande les psychologues sont obligés de proposer les livres à leurs patients pour qu’ils puissent avancer plus vite, voir avancer tout seuls s’ils se sentent capables).
  • Dormez bien (mais pas trop, les recherches montrent que le sommeil trop court et trop long ont tous les deux une mauvaise influence sur notre santé, le premier augmente le niveau de stress, le deuxième la dépression… bref, apparemment  8 h çe reste un bon compromis – et si vous avez la possibilité une micro-sieste pendant la journée pourra être bénéfique)
  • Cultivez l’amour et l’altruisme.   Je n’arrêterai pas de vous conseiller le bouquin de Matthieu Ricard « plaidoyer pour l’altruisme » qui est devenu quasiment mon guide de vie ; donnez l’amour à tout le monde, évitez les conflits (mais restez assertives). Entourez-vous des gens qui vous donnent de l’amour « inconditionnelle » et faites pareil.
  • Restez bien organisées. le plus difficile quand on « perd à contrôle sur notre vie » est de garder un certain ordre. On a peu d‘énergie donc il faut tout bien planifier (et surtout il faut que le plan soit réel – donc il doit prendre en compte toutes les poses et les moments de repos qu’on doit s’accorder). Mais on il faut continuer de faire les choses : jour après jour (il faut choisir son propre rythme) toujours plus de choses.

Et là, pour rester dans l’esprit de l’article je vous propose une recette de gâteaux que j’ai ratée (je vais vous expliquer comment les réussir) mais que j’ai réussi de transformer en super dessert N’oubliez pas : on peut tout surmonter, et changer chaque moment difficile en quelque chose de bien (pas toujours « mieux », mais pas « pire » ;).

dessert-ananas-21-pt

dessert-ananas-10-pt

Biscuits « ratés » et dessert réussi

Ingrédients :

1 bananedessert-ananas-2-pt
1 verre de cacahouètes  (pas grillées ni salées)
½ verre des grains de chia
1 verre de farine
½ verre de pépites de chocolat

Je vous explique de suite mon erreur : j’ai voulu faire des cookies que je prépare toujours avec les ingrédients « secs » (la banane écrasée remplace l’œuf)… mais au lieu d’ajouter les grains de chia secs je les ai fait gonfler dans l’eau… Et mes cookies étaient trop « tendres ». Pour réussir les cookies : on mix les cacahouètes avec les grains de chia, puis on ajoute la farine, la banane bien écrasée, le lait, le cacao, les pépites de chocolat et on mélange tout bien avec une cuillère. On forme des cookies qu’ont dépose sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Et on fait cuire au four 30 minutes à la température 180°. On peut consommer les cookies tout secs (de plus ils se gardent bien pendant des semaines, voire plus si on les pose dans le frigo).

Dessert à l’ananas :

4 cookiesdessert-ananas-8-pt
1/2 ananas
Alcool de cerise (ou autre de votre choix)
Boite de lait de coco (gardé 24 h dans le frigo)
4 c à s de sucre roux

Préparation : on écrase les cookies et on les mélange avec l’alcool (je n’ai pas mis la quantité, c’est à vous de définir 😉 On coupe l’ananas en dés. Sur la poêle on a caramélisé le sucre et on ajoute l’ananas pour le faire dorer. On ouvre la boîte de lait de coco et on « gratte » la partie dure, on la mixe dans un mixeur-batteur pour créer une chantilly (vous pouvez ajouter du sucre si vous voulez). Dans un verre on dépose les cookies écrasés, on les recouvre avec l’ananas et on recouvre le tout avec de la chantilly de coco ; On décore avec l’ananas caramélisé restant et un peu de cacao en poudre. Voilà un dessert (pas pour les enfants) mais il faut savoir se gâter de temps en temps.

dessert-ananas-3-pt

dessert-ananas-4-pt

dessert-ananas-5-pt

dessert-ananas-7-pt

dessert-ananas-9-pt

dessert-ananas-12-pt

dessert-ananas-15-pt

dessert-ananas-16-pt

dessert-ananas-17-pt

dessert-ananas-20-pt

dessert-ananas-22-pt

Bon appétit