J’avoue que je ne mange pas de petit déjeuner. Pas parce que je n’aime pas, mais je ne suis pas une personne matinale. Et même si je me lève tôt pour travailler, malgré tous mes efforts (et de grandes quantités de café en attendant) jusqu’à midi je reste un zombie, rien ne fonctionne – ni le cerveau ni l’estomac. Alors que pouvons-nous faire si (comme moi) nous aimons le petit déjeuner, mais que nous ne sommes pas en mesure de le manger à l’heure ? Eh bien, nous le mangeons à midi ! (Mais si vous mangez le petit déjeuner le matin, c’est bon pour vous;)

Pourquoi est-ce que je mange le petit déjeuner à midi ? Parce que je ne sauterais pas une telle source de produits sains. Je parle ici de graines, de céréales, de baies… La source de tout ce qui est le mieux pour notre corps : vitamines, antioxydants, oligo-éléments, éléments « détoxifiants » (Je parle ici de tous les produits qui stimulent notre foie et nettoient nos « déchets » – sucres, graisses, cholestérol, etc…. Parce que LA seule chose qui détoxifie notre corps est notre foie). Tous ces produits sont une bombe d’énergie, de bonne humeur et de beauté dans un bol. De plus, la recherche montre que les gens qui mangent beaucoup de graines (et évitent les produits animaux) augmentent leur espérance de vie de 20% (et soulignons-le : c’est une vie longue et saine)

Pour réussir dans les petits déjeuners nutritifs (ou les déjeuners) bénéfiques pour notre santé, qui nous donnent de la force et nous gardent en forme (et qui nous rendent beaux ;)), il est nécessaire d’avoir TOUJOURS dans nos placards quelques ingrédients de base.

Voici ma liste de courses :

1. L’avoine (son ou flocons) – un aliment miraculeux.

Tout d’abord parce qu’il nous aide à perdre du poids (les fibres « collent » les graisses et les sucres non utilisés par notre corps, et grâce à cette colle nous les éliminons au lieu de les stocker, ce qui nous permet de réduire notre tour de taille). L’avoine est remplie d’oligo-éléments qui embellissent notre peau et font briller nos cheveux. Elle réduit notre stress parce qu’elle est pleine de vitamines B. Un conseil : mangez seulement quelques cuillerées de flocons d’avoine par jour (n’exagérez pas si vous n’y êtes pas habitué, car cela peut irriter votre côlon), préférez les flocons d’avoine qui ont les mêmes capacités, mais sont plus faciles à digérer (ou plutôt à « évacuer »). Si vous mangez du son ou des flocons, vous devriez boire beaucoup de liquides, parce que grâce à son pouvoir absorbant, l’avoine n’attrape pas seulement la graisse, mais aussi l’eau de votre corps, de sorte que vous pourriez avoir soif.

2. Graines de chia

Recherchez le chia produit localement, pour ne pas ajouter l’impact carbone pour le transport. Le chia est un aliment magique – première information pour les végétaliens, il peut remplacer les œufs dans les préparations qui en ont besoin (les graines gonflent dans l’eau et prennent une forme gélatineuse). Mais le chia est avant tout une immense source d’acides aminés essentiels et surtout la plus grande source d’oméga-3 (plus que le saumon – vous n’aurez plus à acheter un poisson empoisonné au mercure). Une cuillerée de chia couvre également la moitié de nos besoins quotidiens en fibres alimentaires.

En plus ces petites graines éliminent le mauvais cholestérol, diminuent le niveau de sucre dans notre corps et hydratent notre peau. Comment manger le chia ? Le mieux c’est de les faire tremper dans l’eau ou du lait végétal le soir – et manger le lendemain sous forme de « pudding ». Quelques heures dans un environnement liquide permet aux grains de commencer le processus de germination – ce qui veut dire qu’on peut pleinement profiter de tous les oligoéléments.

3. Graines de tournesol.

Avant de citer toute action bénéfique, nous devons souligner leur goût merveilleux : nous avons l’impression de manger des mini-noix. (C’est tellement bluffant qu’elles peuvent être utilisées dans la préparation des différents beurres de noix – remplaçant un tiers des noix – c’est moins cher et le goût reste intact). Mais le tournesol, c’est surtout une énorme dose de vie. E (100 gr couvre 2 fois et demie nos besoins quotidiens). La vitamine E est la meilleure amie de notre cœur. Pour être bref, elle empêche le cholestérol de s’oxyder (et c’est seulement le cholestérol oxydé qui colle à nos artères, et augmente le risque de maladies cardiovasculaires). Des études ont démontré que les personnes ayant un apport élevé en vitamine E sont peu susceptibles d’avoir des problèmes cardiaques (tous les régimes confondus). La vitamine E a aussi des capacités anti-inflammatoires si fortes qu’à long terme, elle peut même aider les personnes atteintes d’asthme. Les graines de tournesol sont également pleines de magnésium pour calmer nos nerfs, d’acides aminés pour aider nos enfants à bien grandir et de sélénium contre le cancer. Et si vous êtes ménopausée il n’y a rien de mieux contre les bouffées de chaleur. 

4. Graines de courge.

Il faut absolument les manger si vous voulez bien dormir, avoir une bonne vision, développer le goût et l’odorat et être de bonne humeur. Et si vous êtes un homme – ajoutez-les à vos assiettes – parce qu’elles sont remplies de zinc, ce qui non seulement vous protégera contre le cancer de la prostate et augmentera vos chances de guérison si cette maladie vous affecte, mais surtout elles amélioreront votre performance au lit. 🙂 Les graines de citrouille baissent également le taux de mauvais cholestérol, le taux de sucre dans notre sang et, mélangées aux graines de lin, protègent notre foie.

5. Graines de lin (brunes et dorées).

J’aurais dû les mettre en premier sur ma liste parce que c’est un grand allié des femmes. Les recherches se multiplient et on a des preuves que manger 2 cuillères à soupe de graines de lin par jour peut réduire le risque de cancer du sein jusqu’à 70%. Et ce n’est pas tout, les femmes avec un cancer du sein qui continuent à manger du lin pendant la maladie réagissent beaucoup mieux au traitement. (Nous devrions apprendre cela à l’école). Mais il y a encore une bonne raison de manger ces petites merveilles : elles nous aident à perdre du poids. L’oméga 3 que contient le lin remplace la mauvaise graisse dans nos cellules. Et ce n’est pas tout : l’oméga 3 est un carburant parfait : dès que nous faisons du sport, nous brûlons cet oméga qui a remplacé notre graisse et, comme par magie, nous nous débarrassons des cellules adipeuses (Étape 1 – L’oméga 3 remplace la graisse, Étape 2 – L’oméga 3 est brûlé pendant les efforts, Étape 3 – bye, bye poignées d’amour). Une chose très importante à savoir : il est absolument nécessaire de moudre le lin avant de le consommer (une fois moulu, vous pouvez le conserver au réfrigérateur pendant un mois). Nous devons les broyer parce que leur couche protectrice est trop forte pour nos enzymes digestives, donc si nous mangeons le lin dans sa forme complète – nous lançons nos efforts (littéralement dans les toilettes ;)).

6. Baies, pommes, raisins – antioxydants

Récemment, nous entendons beaucoup parler des antioxydants, il y a beaucoup de « super aliments » très populaires que nous achetons (et pour lesquels nous payons un prix très élevé) simplement en raison de leurs effets antioxydants… Par exemple, les baies de goji ou les baies d’açai. En fait, peu de gens savent qu’il y a des fruits et légumes locaux « timides » pour lesquels personne ne fait de publicité et qui peuvent faire rougir ces baies coûteuses. Antioxydant – c’est quoi exactement ? Notre organisme produit des radicaux libres. En fait, l’oxygène dont nous avons besoin pour être en vie produit des radicaux libres à l’intérieur de nos cellules, dans leurs mitochondrie. Ces radicaux peuvent endommager nos composants cellulaires tels que l’ADN, les lipides et les protéines (et d’un coup accélérer notre vieillissement). Pas d’inquiétude notre corps a un système d’antioxydants et d’enzymes pour prévenir ces dommages. Pourquoi donc manger les antioxydants si notre corps gère le problème ? En fait, des facteurs externes tels que le stress, l’alcool, le tabac, la pollution – font aussi beaucoup de destruction dans nos cellules en créant trop de radicaux libres. Cette fois, notre corps ne peut pas lutter contre eux sans notre aide.

Nos antioxydants locaux que nous pouvons ajouter à notre petit-déj sont les fraises, les mûres, les cerises, les framboises, les myrtilles, les prunes séchées, les raisins rouges, les pommes Granny Smith (avec la peau… donc nécessairement bio) …

7. Du « lait » végétal .

Avec divers goûts : soja, noisette, amande, coco… Mélangez-le avec vos céréales et fruits, il est facile à digérer et surtout plein d’oligoéléments (vous pouvez même acheter un lait renforcé en calcium, comme ça vous n’allez pas regretter votre lait animal – laissons-le aux petits veaux). Bon, la juridiction française a interdit le nom « lait » pour tous les produits qui ne proviennent pas d’un animal (à part le lait d’amande – apparemment trop incrusté dans la culture générale). Donc, même si sur les cartons on trouve le nom : « boisson d’épeautre » je vais continuer à l’appeler « lait » dans ce blog…

Et voici deux autres ingrédients que je vous conseille vivement

Je les utilise pendant un mois et puis en cure d’un mois sur l’autre

8. L’herbe de blé  est trouvable en forme poudreuse dans des boutiques BIO (le sachet coûte environ 20 Euros, mais il suffira pour un long moment). Les sérieuses recherches menées sur les cellules in-vitro et sur les patients humains prouvent que cette herbe nous protège des divers cancers (et lorsque les personnes sont touchées par le cancer et soignées par chimiothérapie, elles s’en sortent beaucoup mieux grâce à la capacité extraordinaire du blé à régénérer les globules rouges du sang). La chlorophylle de blé protège, stimule et régénère notre foie. En plus c’est une petite poudre qui va colorer vos assiettes en vert-fluo et qui va pousser votre corps à lutter efficacement contre tous les problèmes (l’herbe de blé est même capable de nettoyer les pesticides présents dans l’eau).

9) Curcuma : c’est un analgésique très puissant (en termes de remèdes naturels, c’est l’anti-inflammatoire le plus puissant connu dans la nature et reconnu même par la médecine occidentale)… D’autre part, le curcuma stimule la sécrétion de bile, ce qui rend notre foie plus efficace. Il aide également à gérer divers problèmes gastriques et autres symptômes intestinaux irritables. Il suffit d’ajouter à notre plat un peu de poivre et son absorption par notre corps sera multiplié…par 20! Le curcuma est également une bonne aide pour les diabétiques et ceux qui ont des conditions prédiabétiques. Il aide également à réduire le mauvais cholestérol. Enfin, sa racine calme la nervosité et est efficace dans la lutte contre la dépression!

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais