fbpx

Minimalisme, Psychologie

7 vérités que j’ai apprises sur l’argent et qui me servent jusqu’à aujourd’hui

Lorsque l’on sait qu’on a de l’argent pour acheter des choses, on n’a pas à se demander s’il y a une autre façon de l’obtenir. Au début, c’est super confortable, mais au bout d’un certain temps ça nous handicape. Parce qu’il arrive toujours un moment où on commence à croire que si on n’a pas d’argent, on ne peut plus rien faire. Tout à coup, on devient super dépendant. On s’enferme dans une cage dorée et on commence à être anxieux de la perte. De plus, nous commençons à nous limiter et à considérer certaines choses inaccessibles – simplement parce que nous n’avons pas les moyens de les acheter. Et pourtant, si nous n’avions pas été si dépendants à l’idée que seul l’argent gouverne le monde, nous aurions découvert qu’il y a d’autres moyens d’obtenir des choses et que rien n’est complètement inaccessible.

Voici les 7 vérités que j’ai apprises sur l’argent

1. Le détachement de l’argent nous rend plus indépendant

Parfois, nous devenons dépendants de gens qui nous « distribuent » de l’argent. Cela peut être notre travail. On peut rêver de le changer, mais comme il y a un risque de baisse de revenus, on ne le fera pas, car nous nous sommes habitués à notre niveau de vie et nous ne pouvons plus imaginer de le changer. Il peut s’agir de nos parents – je connais des gens qui ont la quarantaine passée et qui ne peuvent pas se détacher de leurs parents (même si leur « survie » ou la survie de leur couple le demande) – parce que les parents sont riches. Ils « boostent » leur compte bancaire de temps à autre et par là même se donnent le droit d’intervenir dans la vie de leurs enfants.
Tant que notre ego nous demande un niveau de vie super élevée et le maintien de ce niveau nécessite vraiment beaucoup d’argent, nous ne serons jamais indépendants et libres dans nos décisions.

2. Dépenser de l’argent pour passer du temps avec les gens peut nous éloigner

Cela semble contre-intuitif, n’est-ce pas ? C’est surtout quand nous avons de l’argent que nous sortons avec des amis. Nous avons l’occasion de vivre ensemble des sensations « fortes » et « inoubliables ». Nous ne devons pas oublier, cependant, que nous partageons des expériences pour lesquelles nous payons ensemble. Mais parfois, un ami ne peut pas nous suivre. Et comme la seule façon de passer du temps ensemble est de payer pour une « expérience » (restaurant, concert, voyage), il peut être difficile de savoir comment s’adapter à cette nouvelle situation. Et souvent nous finissons par nous éloigner de l’ami qui a un budget plus limité.
Je connais aussi beaucoup de parents qu’ils pensent devoir offrir a leurs enfants des expériences inoubliables (qui coutent cher). Ce qui fait que au lieu de passer le temps avec les enfants – ils passent tout leur temps au travail (souvent ils prennent les taches supplémentaires) tout en croyant qu’une journée “inoubliable” remplacera 1 mois d’absence .

Mon expérience de vivre une semaine sans rien dépenser

3. Il est important d’avoir des expériences accessibles gratuitement

C’est la suite du point précédent. Peu importe combien vous gagnez. Peu importe si vous pouvez vous payer des suites dans des hôtels 5 étoiles. Dormir dans une tente ou dans une cabane de montagne de temps en temps nous permet de nous sentir plus proches de la réalité. Passer du temps à faire des choses qui n’impliquent pas de dépenser de l’argent soude l’amitié, rapproche les gens. Et surtout, nous devons apprendre à choisir des amis capables de faire de même. Encore mieux – nous devons choisir des amis parce qu’on aime passer du temps avec eux, peu importe ce que l’on fait et quels que soient leurs (et nos) moyens financiers.
Et si nous avons des enfants – nous devons leur enseigner que les choses qui ne coûtent rien d’autre que notre énergie, notre temps et notre amour ont plus de valeur que tout ce que nous pouvons acheter.

4 avantages de voyages «slow » et « locaux »

4. La bonté et la générosité sont plus puissantes que l’argent

Très souvent, lorsque nous commençons à nous habituer au fait que tout peut être acheté, nous perdons le lien avec notre côté « humain ». Nous oublions d’être généreux envers les gens, parce qu’il y a une voix terrible qui nous dit que nous n’en avons pas « besoin », puisque nous pouvons tout acheter. Et c’est un chemin vers une vie solitaire et stérile. Quand je dis « générosité », je veux dire des ressources qui ne sont pas « visibles » – c’est-à-dire donner de son temps, de ses connaissances, même un sourire ou des mots agréables. Les « effets secondaires » inattendus qui découlent de notre bienveillance sont souvent meilleurs que la satisfaction personnelle.

(Ah, et aux gens qui oseront me dire que la générosité est un signe de naïveté – je leur dirais que grâce à des millions de personnes « naïves » nous avons Wikipédia, des logiciels libres et l’accès à beaucoup de médicaments.)

5. L’argent ne gère pas toutes nos relations sociales

En sociologie, nous connaissons la règle du don et du contre-don, qui est l’accord social le plus fondamental qui existe dans toutes les cultures humaines. Dans chaque culture, si quelqu’un fait quelque chose pour nous, nous nous sentons « endettés » et le jour où nous avons l’occasion de le remercier ou de faire quelque chose pour lui – nous le faisons sans poser de question. Très souvent, c’est complètement inconscient. C’est comme si un acte, un « don » nous liait à la personne avec un lien invisible que nous conservons jusqu’à ce que nous puissions faire un contre-don. C’est un contrat social de base qui nous rend humains. Mais attention, je ne vous dis pas de devenir machiavélique. Je ne vous dis pas de devenir « amis » avec des gens influents simplement pour profiter de leurs connaissances et de leurs liens. Je parle de devenir une bonne personne et de ne rien attendre en retour… Spoiler : plus l’acte de donner devient naturel et inconscient, moins nous attendons en retour, plus nous sommes récompensés ;). Cela revient donc au point précédent : être une personne vraiment bienveillante et généreuse envers les gens permet d’avoir accès à beaucoup de choses dans la vie.

6. Ça ne coûte rien de demander

Je sais qu’il est difficile de demander de l’aide. À vrai dire, je ne sais toujours pas comment faire. Cependant, j’ai appris à faire du « troc ». Déjà, dans le journal, lorsque j’avais besoin de billets pour un festival, par exemple, j’allais à la section culture et je disais : « ok, j’ai besoin d’un pass gratuit ! Qu’est-ce que vous voulez que je fasse en échange ? » En fait, les gens sont super heureux quand on leur offre de telles propositions. Il arrive qu’ils aient vraiment besoin d’aide et parfois ils n’osent pas demander. Par la suite, j’ai commencé à détecter ce dont les gens avaient besoin et je leur ai offert des « deals ». À Paris, une amie m’a aidé à préparer l’esquisse de mon projet de recherche – quand je suis arrivée, mon français était assez basique. Elle avait deux jeunes enfants et je savais qu’elle était souvent fatiguée. Aussi, je lui ai offert quelques heures de babysitting par semaine pour qu’elle puisse profiter du calme et m’aider un peu en retour. Bien sûr, j’ai dû faire beaucoup plus d’heures de travail, mais cela n’avait pas d’importance, car son aide m’a été inestimable.

7. L’argent est un moyen, pas un objectif

La partie la plus importante est de se rappeler que l’argent devrait être un « véhicule » pour atteindre la destination, et non la destination elle-même. Vous souvenez-vous de vos premières leçons de conduite? L’instructeur vous a dit probablement : « Ne te focalise pas sur le poteau, parce qu’au lieu de passer à côté, tu vas aller entrer droit dedans. » Et c’est la même chose avec l’argent – si nous nous concentrons trop sur l’argent – notre monde ne fera que tourner autour d’eux. Et au lieu de les gagner, on aura l’impression qu’ils glissent entre nos doigts. C’est comme la leçon de conduite – on doit regarder la route et non le poteau – et on va pouvoir aller loin sans avoir des accidents.

Si vous connaissez d’autres vérités au sujet d’argent – n’hésitez pas a partager vos connaissances dans les commentaires.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Maison, Psychologie
L’art d’être ensemble qui nous vient du nord
14 décembre 2020
écologie, Maison, Psychologie
Les cadeaux de Noël : écologiques, zéro déchets (et mignons)
3 décembre 2020
Psychologie
7 astuces pour ne pas acheter de produits trop chers et éviter les achats déraisonnables
2 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Minimalism, Psychology

7 truths that I have learned about money and that serve me until today

When you know you have money to buy things, you don’t have to wonder if there’s another way to get them. At first, it’s super comfortable, but after a while it handicaps us. Because there’s always a time when you start to think that if you don’t have the money, you can’t do anything. All of a sudden, you become super dependent. You lock yourself in a golden cage and you start to be anxious about losing it. In addition, we are starting to limit ourselves and consider certain things inaccessible – simply because we can’t afford to buy them. And yet, if we had not been so dependent on the idea that only money rules the world, we would have discovered that there are other ways to get things and that nothing is completely inaccessible.

Here are the 7 truths I learned about money

1. Detachment of money makes us more independent

Sometimes we become dependent on people who “distribute” money to us. That can be our job. We may dream of changing it, but since there is a risk that our income can decline, we are afraid of taking decision. We have become accustomed to our standard of living and we can no longer imagine changing it. It could be our parents – I know people who are in their 40s and cannot get away from their parents (even if their “survival” or the survival of their couple demands it) – because the parents are rich. They “boost” their bank accounts from time to time, thereby giving themselves the right to intervene in the lives of their “children”.
As long as our ego demands a super high standard of living and maintaining that level really requires a lot of money, we will never be independent and completely free in our decisions.

2. Spending money to spend time with people can drive us apart

It seems counterintuitive, doesn’t it? It’s especially when we have money that we go out with friends. We have the opportunity to experience together “strong” and “unforgettable” sensations. We must not forget, however, that we share experiences for which we pay together. But sometimes a friend can’t follow us. And since the only way to spend time together is to pay for it (restaurant, concert, trip), it can be difficult to know how to adapt to this new situation. And often we end up getting apart from the friend who has a more limited budget.
I also know many parents who think they have to offer their children unforgettable (expensive) experiences. This means that instead of spending time with their children – they spend all their time at work (often they take the extra tasks) while believing that a “unforgettable” day will replace 1 month of absence .

My experience of living a week without spending money

3. It is important to have experiences free of charge

This is the continuation of the previous point. No matter how much you earn. No matter if you can afford suites in 5-star hotels. Sleeping in a tent or mountain hut from time to time allows us to feel closer to reality. Spending time doing things that don’t involve spending money welds friendship, brings people together. Above all, we must learn to choose friends who can do the same. Even better – we have to choose friends because we like to spend time with them, no matter what we do and no matter what their (and our) financial means are.
And if we have children – we must teach them that things that cost nothing but our energy, time and love are more valuable than anything we can buy.

4. Goodness and generosity are more powerful than money

Very often, when we start to get used to the fact that everything can be bought, we lose the link with our «human» side. We forget to be generous to people, because there’s a terrible voice telling us we don’t “need” them, because we can buy everything. And it’s a way to a lonely, barren life. When I say “generosity”, I mean resources that can’t be seen – like giving of one’s time, knowledge, even a smile or pleasant words. The unexpected “side effects” that result from our benevolence are often while better than personal satisfaction.

(Ah, and to people who dare to tell me that generosity is a sign of naivety – I would tell them that thanks to millions of “naive” people we have Wikipedia, free software and access to a lot of drugs.)

5. Money doesn’t manage all our social relationships

In sociology, we know the rule of giving and counter-giving, which is the most fundamental social agreement that exists in all human cultures. In every culture, if someone does something for us, we feel “indebted” and the day we have the opportunity to thank them or do something for them – we do it without question. Very often, it is completely unconscious. It is as if an act, a “gift” binds us to the person with an invisible bond that we keep until we can make a counter-donation. It’s a basic social contract that makes us human. But be careful, I’m not telling you to become Machiavellian. I am not telling you to become “friends” with influential people just to benefit from their knowledge and connections. I’m talking about becoming a good person and not expecting anything in return… Spoiler: the more the act of giving becomes natural and unconscious, the less we expect in return, the more we are rewarded;). So it goes back to the previous point: being a truly caring and generous person allows access to many things in life.

6. It doesn’t hurt to ask

I know it’s hard to ask for help. Frankly, I still don’t know how to do it. However, I learned to barter. Already, when I was working as a journalist in daily newspaper and when I needed tickets for a festival, for example, I went to the culture section and I said: “Okay, I need a free pass! What do you want me to do in return?” In fact, people are super happy when you offer them exchange proposals. Sometimes they really need help and sometimes they don’t dare ask. Afterwards, I started to detect what people needed and offered them deals. In Paris, a friend helped me prepare the outline of my research project – when I arrived, my French was pretty basic. She had two young children and I knew she was often tired. Also, I offered her a few hours of babysitting per week so she could enjoy the quiet and help me a little in return. Of course, I had to do a lot more hours of work, but it didn’t matter, because her help was invaluable to me.

7. Money is a means, not a goal

The most important part is to remember that money should be a “vehicle” to reach the destination, not the destination itself. Do you remember your first driving lessons? The instructor probably said to you, “Don’t focus on the pole, because instead of passing by, you’re going to go right into it.” And it’s the same with money – if we focus too much on money – our world will just turn around them. And instead of winning them, it’ll feel like they’re slipping through our fingers. It’s like the driving lesson – you have to look at the road and not the pole – and you’re going to be able to go far without having accidents.

If you know other truths about money – feel free to share your knowledge in the comments.

Print Friendly, PDF & Email
You may also like
Minimalism, Mode
The questions you ask yourself when you decide to create a minimalist wardrobe
13 octobre 2020
Minimalism, Psychology
My experience of living a week without spending money
30 septembre 2020
Home, Minimalism, Psychology
How to keep memories without cluttering our home
28 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close