Lorsque l’on sait qu’on a de l’argent pour acheter des choses, on n’a pas à se demander s’il y a une autre façon de l’obtenir. Au début, c’est super confortable, mais au bout d’un certain temps ça nous handicape. Parce qu’il arrive toujours un moment où on commence à croire que si on n’a pas d’argent, on ne peut plus rien faire. Tout à coup, on devient super dépendant. On s’enferme dans une cage dorée et on commence à être anxieux de la perte. De plus, nous commençons à nous limiter et à considérer certaines choses inaccessibles – simplement parce que nous n’avons pas les moyens de les acheter. Et pourtant, si nous n’avions pas été si dépendants à l’idée que seul l’argent gouverne le monde, nous aurions découvert qu’il y a d’autres moyens d’obtenir des choses et que rien n’est complètement inaccessible.

Voici les 7 vérités que j’ai apprises sur l’argent

1. Le détachement de l’argent nous rend plus indépendant

Parfois, nous devenons dépendants de gens qui nous « distribuent » de l’argent. Cela peut être notre travail. On peut rêver de le changer, mais comme il y a un risque de baisse de revenus, on ne le fera pas, car nous nous sommes habitués à notre niveau de vie et nous ne pouvons plus imaginer de le changer. Il peut s’agir de nos parents – je connais des gens qui ont la quarantaine passée et qui ne peuvent pas se détacher de leurs parents (même si leur « survie » ou la survie de leur couple le demande) – parce que les parents sont riches. Ils « boostent » leur compte bancaire de temps à autre et par là même se donnent le droit d’intervenir dans la vie de leurs enfants.
Tant que notre ego nous demande un niveau de vie super élevée et le maintien de ce niveau nécessite vraiment beaucoup d’argent, nous ne serons jamais indépendants et libres dans nos décisions.

2. Dépenser de l’argent pour passer du temps avec les gens peut nous éloigner

Cela semble contre-intuitif, n’est-ce pas ? C’est surtout quand nous avons de l’argent que nous sortons avec des amis. Nous avons l’occasion de vivre ensemble des sensations « fortes » et « inoubliables ». Nous ne devons pas oublier, cependant, que nous partageons des expériences pour lesquelles nous payons ensemble. Mais parfois, un ami ne peut pas nous suivre. Et comme la seule façon de passer du temps ensemble est de payer pour une « expérience » (restaurant, concert, voyage), il peut être difficile de savoir comment s’adapter à cette nouvelle situation. Et souvent nous finissons par nous éloigner de l’ami qui a un budget plus limité.
Je connais aussi beaucoup de parents qu’ils pensent devoir offrir a leurs enfants des expériences inoubliables (qui coutent cher). Ce qui fait que au lieu de passer le temps avec les enfants – ils passent tout leur temps au travail (souvent ils prennent les taches supplémentaires) tout en croyant qu’une journée « inoubliable » remplacera 1 mois d’absence .

Mon expérience de vivre une semaine sans rien dépenser

3. Il est important d’avoir des expériences accessibles gratuitement

C’est la suite du point précédent. Peu importe combien vous gagnez. Peu importe si vous pouvez vous payer des suites dans des hôtels 5 étoiles. Dormir dans une tente ou dans une cabane de montagne de temps en temps nous permet de nous sentir plus proches de la réalité. Passer du temps à faire des choses qui n’impliquent pas de dépenser de l’argent soude l’amitié, rapproche les gens. Et surtout, nous devons apprendre à choisir des amis capables de faire de même. Encore mieux – nous devons choisir des amis parce qu’on aime passer du temps avec eux, peu importe ce que l’on fait et quels que soient leurs (et nos) moyens financiers.
Et si nous avons des enfants – nous devons leur enseigner que les choses qui ne coûtent rien d’autre que notre énergie, notre temps et notre amour ont plus de valeur que tout ce que nous pouvons acheter.

4. La bonté et la générosité sont plus puissantes que l’argent

Très souvent, lorsque nous commençons à nous habituer au fait que tout peut être acheté, nous perdons le lien avec notre côté « humain ». Nous oublions d’être généreux envers les gens, parce qu’il y a une voix terrible qui nous dit que nous n’en avons pas « besoin », puisque nous pouvons tout acheter. Et c’est un chemin vers une vie solitaire et stérile. Quand je dis « générosité », je veux dire des ressources qui ne sont pas « visibles » – c’est-à-dire donner de son temps, de ses connaissances, même un sourire ou des mots agréables. Les « effets secondaires » inattendus qui découlent de notre bienveillance sont souvent meilleurs que la satisfaction personnelle.

(Ah, et aux gens qui oseront me dire que la générosité est un signe de naïveté – je leur dirais que grâce à des millions de personnes « naïves » nous avons Wikipédia, des logiciels libres et l’accès à beaucoup de médicaments.)

5. L’argent ne gère pas toutes nos relations sociales

En sociologie, nous connaissons la règle du don et du contre-don, qui est l’accord social le plus fondamental qui existe dans toutes les cultures humaines. Dans chaque culture, si quelqu’un fait quelque chose pour nous, nous nous sentons « endettés » et le jour où nous avons l’occasion de le remercier ou de faire quelque chose pour lui – nous le faisons sans poser de question. Très souvent, c’est complètement inconscient. C’est comme si un acte, un « don » nous liait à la personne avec un lien invisible que nous conservons jusqu’à ce que nous puissions faire un contre-don. C’est un contrat social de base qui nous rend humains. Mais attention, je ne vous dis pas de devenir machiavélique. Je ne vous dis pas de devenir « amis » avec des gens influents simplement pour profiter de leurs connaissances et de leurs liens. Je parle de devenir une bonne personne et de ne rien attendre en retour… Spoiler : plus l’acte de donner devient naturel et inconscient, moins nous attendons en retour, plus nous sommes récompensés ;). Cela revient donc au point précédent : être une personne vraiment bienveillante et généreuse envers les gens permet d’avoir accès à beaucoup de choses dans la vie.

6. Ça ne coûte rien de demander

Je sais qu’il est difficile de demander de l’aide. À vrai dire, je ne sais toujours pas comment faire. Cependant, j’ai appris à faire du « troc ». Déjà, dans le journal, lorsque j’avais besoin de billets pour un festival, par exemple, j’allais à la section culture et je disais : « ok, j’ai besoin d’un pass gratuit ! Qu’est-ce que vous voulez que je fasse en échange ? » En fait, les gens sont super heureux quand on leur offre de telles propositions. Il arrive qu’ils aient vraiment besoin d’aide et parfois ils n’osent pas demander. Par la suite, j’ai commencé à détecter ce dont les gens avaient besoin et je leur ai offert des « deals ». À Paris, une amie m’a aidé à préparer l’esquisse de mon projet de recherche – quand je suis arrivée, mon français était assez basique. Elle avait deux jeunes enfants et je savais qu’elle était souvent fatiguée. Aussi, je lui ai offert quelques heures de babysitting par semaine pour qu’elle puisse profiter du calme et m’aider un peu en retour. Bien sûr, j’ai dû faire beaucoup plus d’heures de travail, mais cela n’avait pas d’importance, car son aide m’a été inestimable.

7. L’argent est un moyen, pas un objectif

La partie la plus importante est de se rappeler que l’argent devrait être un « véhicule » pour atteindre la destination, et non la destination elle-même. Vous souvenez-vous de vos premières leçons de conduite? L’instructeur vous a dit probablement : « Ne te focalise pas sur le poteau, parce qu’au lieu de passer à côté, tu vas aller entrer droit dedans. » Et c’est la même chose avec l’argent – si nous nous concentrons trop sur l’argent – notre monde ne fera que tourner autour d’eux. Et au lieu de les gagner, on aura l’impression qu’ils glissent entre nos doigts. C’est comme la leçon de conduite – on doit regarder la route et non le poteau – et on va pouvoir aller loin sans avoir des accidents.

Si vous connaissez d’autres vérités au sujet d’argent – n’hésitez pas a partager vos connaissances dans les commentaires.

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais