juillet 2015

Les champignons sont dans le pré

bûche aux champignonsJ’ai découvert un nouveau mot.
Bon, le mot en soi est plus âgé que moi (il est « né » en 1964) mais je viens à peine de le croiser pour la première fois dans ma vie. « Pétrichor » – Ce n’est pas super poétique, mais c’est un des plus beaux mots au monde (d’après moi) – ce terme c’est tout simplement : le parfum que la terre dégage après la pluie. Vous avez remarqué qu’après la pluie tout sent si bon . C’est lié aux sécrétions de certaines plantes qui pénètrent la terre pendant les périodes sèches et qui, mouillées par la pluie, dégagent cette odeur unique .

J’adore la pluie. Les gens courent, les rues se vident , la nature nous impose un peu son rythme et l’on doit se plier à ses caprices. Me promener sous la pluie me permet de me sentir en osmose avec le monde qui m’entoure (osmose qui est encore plus facile une fois qu’on est complètement mouillés !), et lorsque la pluie s’arrête, je suis récompensée par ce magnifique « pétrichor ».

bûche aux champignons

J’ai bien sûr en bonne gourmande une « madeleine culinaire » liée à la pluie : les champignons appelés rosés de Prés (ils apparaissent uniquement après une ondée). Chez ma grand-mère, les lendemains de grandes averses on faisait toujours une promenade au milieu des champs pour trouver ces petites merveilles (je dis petites, mais ces champignons sont en réalité plutôt grands). Et puis on les mangeait pour le dîner, sautés entièrement à la poêle, badigeonnés au préalable avec de l’œuf battu)).

Ces doux souvenirs se sont réveillés hier à l’occasion d’une belle pluie. Je ne sais pas où chercher des rosés de Prés ici, en France, je suis donc allée dans mon épicerie bio et j’ai acheté des cèpes séchés et des champignons de culture. Et j’ai fait une bûche aux champignons, un plat qu’on adore mon chéri et moi.

Des sucettes !

Aujourd’hui je vais vous gâter. Mais, vous avez sûrement déjà remarqué que je ne vais pas vous laisser manger n’importe quoi ;). Une vie saine et du sucre, est-ce que ça peut aller ensemble ? Bien sûr que oui… il faut seulement savoir choisir le bon … Car on ne le sait pas avant de bien creuser le sujet, mais il existe un « bon » et un « mauvais » sucre !

veglamour Le saviez-vous : un enfant de 8 ans va manger durant une année autant de sucre qu’un habitant de l’Europe au XIX siècle durant toute sa vie…

Le saviez-vous : le manque de concentration, la fatigue, la tristesse, le sentiment de mal-être et la dépression sont parfois des réactions causées par la dépendance au sucre. Notre organise et tout simplement « en manque » (c’est le même processus qu’avec des drogues dures, les deux substances « jouent » avec nos hormones « de bonheur »).

sucettes

Que se passe-t-il avec le sucre une fois introduit dans notre corps ?

Notre corps a besoin de 200 à 250 grammes de glucides par jour (mais les glucides ce n’est pas seulement le sucre… elles se cachent aussi dans nos pâtes, notre riz, nos farines, céréales et nos fruits et légumes – ne parlons même pas des produits « industriels »). Le sucre qu’on mange au quotidien -peu importe qu’il soit blanc, roux ou raffiné – est constitué à 97-99 % de saccharose (glucose fructose), le reste c’est de l’eau et quelques minéraux. Alors certes nous pouvons digérer les deux composants, mais les capacités de notre organisme à le faire sont assez limitées.

Mange ta soupe !

soupe froid de betteravesEnfant , je passais tous mes étés chez mes grands-parents à la campagne. C’étaient des moments d’une liberté totale : sans parents, avec les cousins et les enfants des voisins nous avions la permission de faire ce qu’on voulait : on grimpait aux arbres, on courait partout, on jouait avec les animaux… Notre seule obligation c’était de rentrer à la maison pour les déjeuners et les dîners.

Parfois quand s’était bien éloignés de la maison (quand vous avez 6 ans 1 km semble être loin) et qu’on avait faim on se dirigeait vers le potager le plus proche où on mangeait tout ce qui était suffisamment mûr pour être dévoré : des carottes, des tomates, des pois gourmands… On adorait les tiges de ciboulette, car ça  piquait agréablement… Les légumes ont gardé pour moi le goût de la liberté et de l’enfance.

Ces moments de plaisir absolu m’ont forgée pour toujours. Aujourd’hui encore quand une envie de grignotage m’emporte je croque des carottes, des concombres et des tomates. J’ai la personne opposée à la maison. Mon chéri a un tic – il adore ouvrir le frigo 15 fois de suite pour regarder s’il trouve quelque chose dedans . Et pour son malheur, comme il trouve souvent le frigo rempli de légumes frais (d’après lui le frigo est vide) il repart toujours avec un visage dégoûté.

soupe froid melonEt pourtant il mange plein de crudités au quotidien sans même le soupçonner. Mon secret : hacher, mixer, changer leurs formes… Aujourd’hui par exemple nous allons faire des soupes.

Et la soupe est un plat… qui se mange froid !

On a déjà appris précédemment qu’il était bénéfique de consommer des aliments crus avant de passer aux choses cuites. Et il n’y a rien de meilleur pour commencer le dîner qu’une bonne soupe, à plus forte raison froide, durant ces rudes journées d’été.

sushi veg

Des protéines? Aucun sushi…

veglamourAh, les protéines, le Saint Graal des végétaliens !– c’est du moins ce que croient les omnivores. Il y a une légende (urbaine) qui dit que si l’on ne mange pas d’ animaux (je vous taquine un peu, j’aurais dû dire « viande »), on va se retrouver carencés en acides aminés essentiels… Bon, avant d’aller plus loin, je pense que vous connaissez sûrement un ou deux végétaliens, ou du moins en avez-vous entendu parler, et ils sont bel et bien vivants ? Et non seulement ils sont vivants, mais en plus ils semblent plutôt en bonne forme, n’est-ce pas ? Je pourrais aussi vous parler d’un peuple entier qui vit dans le respect de toute forme de vie depuis le XV siècle : ce sont les Bishnoïs en Inde et ils sont loin d’être en voie de disparition même s’ils ne consomment aucun produit animal !

Je vous avoue que moi aussi j’avais du mal à passer le cap et devenir végétalienne. En fait j’avais très peur d’être obligée de manger des tonnes de légumineuses (lentilles, haricots, etc.) pour gérer mon apport quotidien en protéines et j’avais également peur pour ma ligne. C’est horrible à dire, mais pendant longtemps la seule image des végétaliens que j’avais, c’était celle de gens faibles, blafards et maladifs à cause de carences en proteines, entre autre… Et en me renseignant un peu plus au sujet des protéines ma surprise fut grande.

sushi vegEst-ce que vous saviez ( je ne le savais pas avant) que notre corps est capable d’assembler les acides aminés à partir des aliments pris lors des différents repas de la journée ? Donc, certes, la chair des animaux 😉 fournit des protéines toutes faites et faciles à assimiler, mais notre organisme est suffisamment intelligent pour recréer tous les acides aminés complexes à partir d’un puzzle qu’on lui donne. (Il suffit de manger un peu de graines de chia le matin, des brocolis à midi et puis un peu de riz le soir et voilà, le tour est joué : nous avons fait nos réserves quotidiennes). Les seules personnes qui doivent mélanger différents acides essentiels durant un seul et même repas sont les femmes enceintes et les enfants.

Verts de ne pas être en vacances? – faites du curry… vert !

curry vert

Ça y est les vacances sont là, le soleil, la chaleur… on n’a qu’une seule envie : partir loin… Mais que faire s’il faut encore travailler et que les congés c’est pour plus tard ? J’ai une solution – cuisiner pardi ! (vous voyez, la cuisine c’est pour moi la réponse à tout). Et rien de mieux pour s’évader que de cuisiner des plats traditionnels de nos destinations de rêve !. Ah, les vacances, ah Thaïlande, oh le curry vert ! C’est mon plat chaud préféré. Pendant nos séjours en Thaïlande je n’ai pas pu m’empêcher d’y goûter chaque soir. Et même si à chaque sortie au restaurant je me promettais (juré, craché – tout ce que vous voulez) de me laisser tenter par une nouveauté, j’avais une petite voix dans ma tête qui disait (hurlait) : curry vert, curry vert, curry vert ! … Donc, parfois, j’ai fini par manger deux plats durant un repas (heureusement qu’on nage beaucoup pendant les vacances, parce que sinon j’aurais pu rentrer en France en roulant comme une boule)… Après mon retour de vacances ma seule envie c’était de manger du curry vert le plus souvent possible. Ça dure déjà depuis des années et je ne m’en lasse toujours pas.

curry vert

Même si vous êtes des mangeurs de viande, laissez-vous tenter par cette recette au tofu. C’est très savoureux, ça va vous changer de votre quotidien et vous allez voir que rien ne vous manquera.

Le tofu, du soja donc, est-ce que c’est bon pour la santé ? Oui, n’ayons pas peur du soja, c’est une riche source de protéines. Aux États-Unis l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux a donné la mention ; « généralement reconnu comme sans danger » en 1998, et jusqu’à maintenant elle n’a pas changé d’avis.

Macédoine polonaise vs française – victoire par KO

salade macedoine vegetalienne

Quand on habite loin de son pays d’enfance, il y a des choses qui nous manquent : des coutumes, des manières d’agir, des façons de penser…et surtout des goûts (je suis gourmande, je pense l’avoir déjà dit  !).

Je suis nostalgique aujourd’hui, car demain c’est l’anniversaire de mon papa et je ne serai pas là avec lui (joyeux anniversaire papa, je sais que tu lis mon blog, merci google traduction  !). L’avantage de fêter son anniversaire en été est que toute la famille vient vous voir (une maison à la campagne et un joli lac à proximité n’y sont peut être pas pour rien). En tout cas il y aura pas mal de monde chez nous et je sais que mes parents auront préparé, entre mille autres choses, une salade, qu’on nomme dans ma famille « la salade des fêtes ».

Nous avons une coutume : quand une célébration s’approche- les anniversaires, fêtes de Noël ou Pâques et qu’on attend des membres de notre famille (pas si nombreuse, mais quand même) on prépare de nombreux plats à l’avance afin que chaque personne ayant faim puisse aller au frigo et se servir. Grâce à cette  » technique  » chacun se repose, personne ne perd son temps dans la cuisine à travailler – si c’est la fête, tout le monde doit en profiter  !…

Vu que je ne serai pas là avec ma famille, j’ai décidé de « communier » avec eux en préparant notre « salade » chez moi. Ce plat est en plus à l’origine de mon premier « succès » culinaire, ou plutôt de ma première création « revisitée ». Je devais avoir à peu près 5 ans, j’avais accompagné mes parents  dans la cuisine et pour m’occuper je jouais à les imiter en recoupant leurs épluchures. J’en avais déjà un grand bol lorsque mon papa s’est joint à moi pour les « assaisonner » (subtilement, on a rajouté, entre autre, des tonnes de piment, du vinaigre et du raifort). Une fois ma salade prête, nous l’avons fait goûter à mon frère et mon cousin qui ne se doutaient de rien, bien évidemment… Je pense qu’on ne les a jamais vus courir aussi vite vers les toilettes pour tout cracher (leur méfiance envers moi s’installa alors pour de longues années).

salade macedoine vegetalienneAujourd’hui je ne vous propose pas ma salade d’épluchures, mais bien ma salade de fête  ! Cette fameuse salade ressemble visuellement à la salade française nommée « macédoine », par la façon de couper ses légumes. La « macédoine façon polonaise » est ceci dit bien meilleure  ! (moi aussi je deviens chauvine au contact des Français !) Elle a beaucoup plus de saveur, selon moi :)…

Dessert cru – cruellement bon

dessert raw

Le dessert – Seigneur enfin !!!  On ne peut pas survivre uniquement avec des glaces à la banane !Nous allons donc avoir droit à un nouveau dessert… En fait je suis très dessert, plus dessert que plat de résistance, plus dessert que… je ne sais pas… pour faire court : mon envie de choses sucrées n’a pas de limites. Oui, je sais que c’est difficile d’imaginer un délicieux dessert sans œufs, lait ou beurre. Mais vous allez voir, je vais vous surprendre (du moins je l’espère).  Déjà première chose : ça se prépare en 10 minutes (plus 1 heure au frais, mais vous avez vu ? 10 minutes de travail, on est gâtés, n’est-ce pas ?). De plus, c’est une idée géniale pour les jours chauds – vu qu’il se garde au frigo  – non seulement on ne va pas allumer notre four, mais en plus ça se déguste  tout frais.

En fait, j’ai créé ce dessert il y a une semaine, après 5 minutes de « brainstorming ». Mon Chéri a eu une dure fin de journée et je savais que dans des moments comme ça c’est sympa d’avoir un petit délice qui vous attend dans le frigo. D’après moi tout va toujours mieux après la première cuillère d’un bon « gâteau ». Je n’avais pas énormément d’ingrédients dans le placard, mais je me suis débrouillée avec les moyens du bord. Et ce qui a été le plus surprenant – c’est que c était une réussite. Un tel succès que j’ai déjà dû le répéter 3 fois en 1 semaine, et aujourd’hui c’est le quatrième tour (mais cette fois c’est pour vous ! )

dessert raw

Avant de vous donner la recette je voudrais bien vous parler d’une chose à laquelle vous n’avez sans doute jamais pensé – la nourriture crue. Peut-être que vous avez entendu de parler de « crudivorisme », mais je suppose que votre réaction était comme la mienne il y a encore 2 ans – « QUOI ? Et quoi d’autre, on va peut-être encore danser autour des carottes »… Et en fait laissez-moi vous faire un petit  briefing….

Le matin il faut de la couleur – petit-déj créatif

veglamourAujourd’hui nous allons commencer à changer notre vie. Permettez-moi de chambouler un peu votre routine matinale (si vous êtes bien d’accord). Fini le petit déjeuner constitué de café et d’une tartine avec de la marmelade. Dorénavant nous allons nous transformer en star d’Hollywood !. Nous allons boire des smoothies verts et manger des puddings de chia. Pourquoi plus de cracottes ni de viennoiseries ? Parce qu’on veut être jeune éternellement (ou presque), n’est-ce pas ?

Bon, mais comment faire manger un petit-déjeuner à quelqu’un qui ne l’a jamais fait ? Et encore plus compliqué : comment introduire des graines, céréales,ou baies sans se transformer en écureuil ? C’est simple : on va tout mixer et hacher (bon, c’est le robot qui le fera pour nous) et on va introduire des bols colorés, plein de goûts, sucrés (sans sucres ajoutés of course)… On va tout simplement manger comme des enfants… parce que, avouons-le : le matin on est tous un peu comme des gamins vulnérables. Ça va nous faire du bien de manger des bols aux couleurs verte fluo, ou rose, ou violet avant d’affronter la grisaille du monde extérieur…

Et si vous n’avez pas pour habitude de petit-déjeuner, essayez de vous asseoir, d’écouter les oiseaux (ou votre musique préférée), ça va vous faire du bien avant d’entendre le brouhaha quotidien. Et surtout, souriez et gardez le sourire quoi qu’il arrive. (Notre cerveau est « stupide » il suffit de faire semblant de sourire et la position de nos muscles forcera notre organisme à créer les endorphines – et bim, même si on n’est pas heureux on le deviendra un peu plus !).

Le petit déjeuner : un bol de jouvence

graines petit-dej

Ah le petit déjeuner !  – manger, ou ne pas manger ? Je vous avoue que je suis une mauvaise élève et que je ne prends pas de petit-déjeuner. Pas parce que je n’aime pas, mais je ne suis pas une personne très matinale. Et même si je me réveille tôt pour travailler, malgré tous mes efforts (et de grandes quantités de café bues entre temps) jusqu’à midi je reste un zombie, rien ne fonctionne chez moi – ni le cerveau ni l’estomac. Et que faire alors si (comme moi) on adore les petits-déjeuners mais qu’on n’est pas fait pour ça ? Bah, on le mange à midi !

Et on ne va pas manger n’importe quoi. On va opter pour des graines, des céréales, des baies… Pourquoi c’est si important? Car c’est la source de tout ce qu’il y a de mieux pour notre corps : vitamines, antioxydants, oligoéléments, « détoxifiants » (tous les produits qui stimulent notre foie et nettoient nos « ordures » – sucres, graisses, cholestérol, etc.). Et surtout, surtout – c’est une bombe d’énergie, de bonne humeur, et de beauté dans un seul bol. Quelques jours « au grain » et vous allez être littéralement éblouissant(e)s. Et en plus les recherches prouvent que les personnes qui remplacent la viande par les graines rallongent leur espérance de vie de 20 % (et soulignons-le : une vie en bonne santé et en bonne forme)

Pour réussir des petits-déjeuners (ou des déjeuners) nutritifs, bénéfiques pour la santé, qui nous donnent la pêche et qui nous tiennent en forme (et qui nous rends belles/beaux ;))  il est nécessaire d’avoir TOUJOURS dans nos placards quelques ingrédients de base.

graines petit-déj

Les cannellonis farcis – le tube de l’été

pâtes dietetiques

Qui n’aime pas les pâtes ? J’espère que c’est une question rhétorique, car d’après moi, les pâtes, c’est le bonheur à l’état pur. Je les adore dans toutes les formes et couleurs. Est-ce que vous avez un plat que vous mangez quand tout va mal ? J’étais convaincue que pour moi c’était le chocolat noir, mais je me suis rendue compte que dès que je me sens malheureuse, que j’ai une mauvaise nouvelle ou que j’ai des petits soucis : je prépare des pâtes. J’en ai toujours une boite dans mon placard, ça me rassure, elles sont là pour moi « au cas où ». Des que je ne suis pas bien je les fais cuire al dente. Peu importe l’heure de la journée (midi ou minuit). Ma recette « bonheur » ce sont les farfelles (mes favorites) avec un peu d’huile d’olive, d’origan, d’herbes de Provence, de sel et de poivre. Même si j’adore cuisiner, j’avoue que quand je mange toute seule je suis une adepte de la simplicité et je trouve mon bonheur dans les goûts le plus basiques. Mais ce n’est pas la recette que je veux partager avec vous (bon je l’ai déjà fait). Aujourd’hui nous allons nous faire des pâtes farcies.

Vous allez me dire : les pâtes, mais ça fait grossir. Et non, n’ayez pas peur (il faut juste savoir choisir les bonnes). Les dernières recherches publiées dans le « Journal of The American Dietetic Association » démontrent que les personnes qui mangent entre 47 et 64% de glucides par jour sont plus maigres que les personnes qui en mangent moins de 47 % et qui les remplacent par des protéines.

pâtes dietetiques