10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien
10 gestes pour être plus écolo au quotidien

Il n’est pas du tout difficile de devenir plus écologique au quotidien. Personnellement, quand ma « conscience verte » a commence à grandir j’ai pensé que cela me coûterait une fortune de rendre ma maison plus éco-responsable. Je pensais que je devais tout changer, de mes habitudes à mes draps. Et je suppose que, comme la plupart d’entre vous, je me suis sentie dépassée par la quantité de travail à faire. Je me sentais comme si j’étais à des années-lumière de la vie écologique idéale. En réalité, je ne pouvais pas être plus loin de la vérité. La vie « verte » est à notre porte et le changement peut commencer en une seconde.

Nous pouvons commencer par des gestes simples qui ouvriront déjà les portes à une nouvelle vie. De plus, les recherches montrent qu’une fois que nous commençons à faire des choix écologiques, on va en s’améliorant. Notre satisfaction de vie augmente, nous avons le sentiment d’un plus grand pouvoir de décision sur nos vies et avons un meilleur contrôle de notre budget et, surtout, nous nous sentons prêts à agir pour les autres (nos proches, les générations futures). Ce sentiment de légèreté et de bonheur nous pousse à continuer à faire des changements. Voici quelques gestes simples qui sont un très bon début pour une nouvelle vie.

4 faits surprenants pourquoi les actions écologiques nous rendent heureux

10 gestes pour commencer la transition vers la vie « verte »

1) Ne jetez rien.

Souvent, lorsque l’on commence notre transition vers la vie « verte » on a envie de se débarrasser de tout ce qui ne l’est pas dans nos maisons. Au contraire, nous devons garder tout cela. Tout d’abord, c’est super cher de tout changer du jour au lendemain : de la brosse à cheveux, jusqu’à nos vêtements, en passant par nos meubles. Deuxièmement, n’oublions pas que les produits que nous allons jeter vont finir à la poubelle. Eh bien, vous allez me dire qu’ils finiront tôt ou tard à la poubelle – oui, bien sûr, mais acheter de nouveaux produits « écologiques » c’est aussi puiser dans nos ressources terrestres. Alors ne jetons pas nos possessions tant qu’elles sont encore bonnes à utiliser. Il en va de même pour nos vêtements – utilisez-les aussi longtemps que vous le pouvez (il vous suffit d’être prudent et de ne pas laver les vêtements avec des fibres synthétiques trop souvent).

2) Économisez de l’eau et de l’énergie.

Prenez de courtes douches et abaissez la température de l’eau. Si vous pouvez changer manuellement la température de votre chauffe-eau, faites-le, vous économiserez encore plus d’énergie. Coupez l’eau lorsque vous appliquez des produits sur votre corps : gommage, savon, shampoing. Mon astuce personnelle est de mettre de la musique dans ma salle de bain et de compter le temps par « chanson ». C’est trop facile de perdre la notion du temps sous la douche. La musique nous permet de nous limiter à 1-2 chansons (si on coupe l’eau pour nous savonner). Sinon : pour vos plantes – recueillez l’eau de pluie. Et pour économiser plus d’électricité ne laissez pas votre équipement en veille, débranchez-le. Évitez d’allumer le chauffage et la climatisation pour votre confort. Il est normal d’avoir un peu chaud en été et en hiver, vous pouvez porter des pulls chauds quand vous êtes à l’intérieur.

3) achetez les plantes pour la maison et cultivez vos propres herbes.

Avoir la maison pleine de plantes nous donne déjà visuellement l’impression d’être plus connecté avec la nature. Soudainement, nos gestes écologiques semblent un peu plus « évidents » car nous pensons à toute cette nature ravagée par l’existence humaine. En outre, les plantes purifient l’air et filtrent les toxines dans nos maisons, ce qui est bon pour notre santé personnelle (et celle de nos proches). Cultiver nos propres herbes dans la cuisine nous donne la satisfaction d’être plus indépendant. Pour ceux qui ont un balcon / terrasse / jardin, je recommande la création d’un petit potager. Il existe de nombreux tutoriels sur Internet pour savoir comment créer un potager dans un petit espace.

4) Réduisez la consommation de viande et les produits d’origine animale.

Si vous pouvez tester un régime végétalien, ce serait vraiment extraordinaire (mais évitez les plats végétaliens industriels, vous aurez vraiment à vous tourner vers le côté le plus naturel de la nourriture). Mais déjà, rien que de manger de la viande (et des produits laitiers) seulement deux fois par semaine permettra non seulement d’améliorer votre santé, mais aussi d’éliminer l’empreinte carbone et la pollution créées par l’industrie agro-alimentaire. Mais tout ce que vous mangez – végétalien ou non doit être biologique et local. (ah, juste pour anecdote : évitez l’avocat – qui est très à la mode ces dernières années – mais dont la plantation utilise des ressources en eau extrêmes et en plus nous ajoutons de la pollution liée au transport). Le régime alimentaire à base de fruits, légumes, graines, légumineuses, noix est bon pour la planète et pour notre corps.

5) apprenez à cuisiner des choses simples.

Je ne vous dis pas de devenir un chef étoilé. Au contraire, apprenez à préparer des repas savoureux et rapides, mais faits maison avec des produits locaux. Les plats pré-préparés sont non seulement pleins d’additifs, de sel et de sucre, mais ils sont livrés avec un emballage plastifié. La chose la plus importante c’est de rester simple. Très souvent, lorsque nous songeons à apporter des changements écologiques à nos vies, nous voulons devenir « meilleurs » dans tous les domaines. Et de un : pour exceller dans n’importe quel domaine, vous avez besoin de pratique. Et de deux : ça fatigue. Nous pouvons faire des plats délicieux et extrêmement simples en même temps. Parce qu’une fois que nous nous épuiserons en étant si « extraordinaires », nous abandonnerons nos décisions « vertes » simplement parce que nous serons fatigués.

6) achetez en vrac – c’est une partie à ne pas négliger.

Il ne s’agit pas seulement de nourriture. Nous pouvons utiliser des savons et des shampooings en cubes. Lush offre des boîtes 100 % recyclables. Essayons de nous passer le plus possible de produits dans les emballages. Pour le nettoyage de la maison utilisons le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le citron et les huiles essentielles. On peut même faire notre propre lait végétal ou yogourt maison. Car même si nous faisons le tri à la maison, la France a la capacité de traiter seulement 40% de nos déchets recyclables. Certains de nos déchets recyclés par nos soins à la maison finiront brûlés et beaucoup d’entre eux seront compressés, envoyés dans les décharges dans les pays pauvres (puis ils se décomposeront et nous reviendront sous la forme de microplastique qui circule dans notre écosystème). Imaginez donc que plus de la moitié de vos boîtes, bouteilles et pots de yogourt finissent « dans la nature ».

7) Triez bien vos déchets.

Vérifiez s’il y a des endroits dans votre municipalité où composter les déchets alimentaires. Triez correctement votre emballage recyclable. Ne jetez jamais vos déchets recyclables dans un sac – celui-là ne sera jamais ouvert dans le centre de tri. Il sera considéré comme « suspect » et envoyés avec les déchets non recyclables. Jetez les emballages en verre dans les endroits dédiés. Et essayez d’acheter les produits dans un emballage complètement biodégradable.

« Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans l’océan. Ces dix dernières années dans le monde, l’industrie a produit plus de plastiques que durant les 100 années précédentes. Nous produisons en moyenne 300 millions de tonnes de plastiques par an et on estime qu’entre 8 et 12 millions de tonnes finissent dans nos océans. « 

Greenpeace

8) Voyagez localement.

Même si nous pouvons lire que l’aviation est responsable (seulement) de 2 % des émissions de CO2 – il faut dire que c’est exactement le même pourcentage que la pollution d’un pays comme l’Allemagne. L’avion émet de 14 à 40 % plus de CO2 par kilomètre que le train. Et n’oublions pas que pour prendre l’avion, nous parcourons parfois 12 000 km pour nos vacances. Si nous poursuivons la même croissance d’ici 30 ans la moitié de l’énergie mondiale servira au secteur du tourisme aérien.
Voici un super article de Usbek et Rica sur la pollution crée par l’aviation.

Les 7 arnaques des voyages lointains

9) cessez d’acheter et apprenez à réparer.

C’est un point difficile – mais nous devons apprendre à ne pas céder aux pulsions d’acheter des objets (surtout les vêtements) inutiles. Pour être moins exposé à la tentation, en particulier pour les vêtements, n’achetez pas de magazines de mode, ne suivez pas les comptes de « fashionistas » sur Instagram et qui sont là juste pour nous pousser à consommer. Apprenez à vivre avec moins. Prenez soin de vos vêtements et réparez-les quand ils sont endommagés. Personnellement, peu avant de devenir végétalienne, je me suis acheté de belles chaussures en cuir. Je savais que je n’allais plus acheter de cuir – depuis je prends grand soin d’elles. Je dois admettre que ces chaussures ont 10 ans et qu’elles sont toujours magnifiques.

10) Entourez-vous de personnes positives.

Cela ne vaut pas la peine de changer notre cercle d’amis tout de suite, mais il faut privilégier de passer plus de temps avec des gens heureux, positifs, attentionnés. S’ils s’intéressent aussi aux questions écologiques, c’est tant mieux – il vaut toujours mieux faire de bonnes choses ensemble. Évitez les gens négatifs – ce sont souvent eux qui nous poussent vers la surconsommation, nous faisant nous sentir mal dans notre peau. Et si vous n’avez pas d’amis qui s’intéressent à l’écologie, lisez les blogues, suivez les comptes Instagram de personnes qui essaient de vivre de façon écologique, trouvez des organismes dans votre communauté.

Ce sont quelques points qui n’exigent rien de plus que notre bonne volonté. Cela peut déjà être un très bon début pour une transition vers une vie écologique. Vous n’avez pas à tout faire en une seule fois, mais vous DEVEZ commencer à faire des changements.

Et vous? Avez-vous déjà commencé? Avez-vous d’autres conseils ? Laisses-nous votre commentaire. votre point de vue nous intéresse.

Print Friendly, PDF & Email

This post is also available in: Anglais